Ligue 1 : Pourquoi Monaco n'y arrive plus ?

Reuters

Une fois de plus, les Monégasques sont passés par toutes les émotions. Contre le voisin niçois, malgré l'ouverture du score de Golovin, les joueurs de Niko Kovac sont ensuite tombés dans leurs travers et ont encaissé deux buts dans la musette. Fort heureusement pour l'entraîneur croate, l'équipe a su trouver les ressources nécessaires pour égaliser grâce à son capitaine Wissam Ben Yedder sur penalty. Ce deuxième match nul de la saison, qui plus est face à une équipe azuréenne invaincue, résonne tout de même comme une bonne opération tant les Monégasques ont du mal depuis le lancement de cet exercice 2021/2022.

Déjà, les hommes de la Principauté ont gâché l'un des objectifs de la saison en se faisant battre dans les ultimes secondes contre le Shakhtar Donetsk lors des barrages de la Ligue des Champions. La suite en Ligue 1 n'a pas été mieux. Après un match nul frustrant à domicile contre le FC Nantes (1-1), les hommes de Niko Kovac ont perdu sur le terrain du FC Lorient (1-0) puis à domicile contre le RC Lens (0-2) avant de remporter une première victoire contre Troyes (2-1) vite oubliée par une nouvelle défaite contre l'OM (0-2). Pour le moment, le temps de passage de l'ASM est loin d'être celui attendu et plusieurs raisons peut être avancées. D'abord, le dernier rempart, Alexander Nübel.

Le portier allemand, arrivé du Bayern Munich cet été en prêt pour deux ans, est très loin de réaliser le début de saison espéré/voulu par la direction. Depuis son arrivée, il se montre très fragile sur ses prises de balle au pied, craintif dans ses sorties et peu rassurant sur sa ligne. Pour le moment, il n'a pas convaincu et alors que Benjamin Lecomte, l'habituel titulaire, est parti en prêt à l'Atlético Madrid, Nübel va devoir très rapidement hausser son niveau de jeu.

Une attaque peu prolifique

À l'instar d'Alexander Nübel, les autres recrues comme Ismail Jakobs, Myron Boadu, Jean Lucas peinent à se montrer à leur avantage aussi. L'ancien Lyonnais par exemple, a beaucoup de mal à réaliser des performances complètes et à valider sa progression depuis son arrivée en France en provenance de Flamengo. En attaque, les artificiers ont du mal à enfiler les buts. L'année dernière, l'AS Monaco avait terminé avec une différence de buts positive de 34. Cette saison, après 6 matchs de championnat, l'ASM a trouvé le chemin des filets à cinq reprises dont deux, donc, dimanche contre le Gym.

C'est trop peu pour espérer autre chose. Il faut dire que Kévin Volland, en dépit de sa bonne volonté et de ses efforts défensifs, a du mal à trouver la mire tandis que Wissam Ben Yedder manque de précision et joue de malchance devant la cage. Avec un Golovin sur courant alternatif et Gelson Martins, souvent aux abonnés absents devant, la force de frappe monégasque est quasi nulle, ce qui explique en partie, son début de saison raté.

Dimanche contre l'OGCN, Niko Kovac était mitigé mais optimiste quant à la performance de ses hommes : « La réaction de l’équipe a été bonne au moment du deuxième but niçois. Il y avait beaucoup d’engagement, les deux équipes voulaient gagner le derby. On progresse petit à petit. C’était bien contre Sturm Graz, aujourd’hui on a eu du bon et du moins bon. Je pense qu’on est sur la bonne voie. » Comme dit l'adage, doucement mais sûrement.


>