Ligue 1 / Nantes - PSG : Gourcuff est « dans le flou »

Panoramic
Affronter le Paris Saint-Germain (1er, 18 points) n'a rien d'une partie de plaisir. Mais l'aborder sans sa défense « type » l'est d'autant moins. Avant d'affronter le club de la capitale dans un contexte sanitaire encore plus compliqué, Christian Gourcuff (65 ans) a abordé la difficulté de jongler entre les cas de Covid-19, les reports et l'absence de supporters. Ce jeudi midi, en conférence de presse d'avant-match, le Breton a fait un état des lieux des joueurs forfaits pour la rencontre comptant pour la 9eme journée du championnat de Ligue 1 : « Sébastien Corchia a été diagnostiqué positif mardi. Andrei Girotto et Fabio ont également attrapé le virus il y a quelques jours. Nicolas Pallois est suspendu, Kalifa Coulibaly vient tout juste de reprendre l'entraînement individuel. Anthony Limbombe est toujours en convalescence. »

Autrement dit, le FC Nantes s'avance avec une défense totalement décimée. Une semaine après le report de leur match contre Lens, en raison d'un trop grand nombre de cas positifs dans les rangs nordistes, les Jaune et Vert (15eme, 8 points) devront trouver un moyen de rivaliser avec les Parisiens qui devraient faire sans Neymar, blessé aux adducteurs. Pour se faire, Mehdi Abeid pourtant milieu défensif, devrait descendre d'un cran et former la charnière centrale avec Jean-Charles Castelletto. Jean-Kévin Augustin, l'une des dernières recrues nantaises, devrait lui être à la pointe de l'attaque face à son club formateur.




Lors de ce point presse, Christian Gourcuff a évoqué le « flou » qui l'entoure vis-à-vis de la circulation du virus. À ce jour, trois cas positifs précédemment cités, sont à déplorer mais les résultats des derniers tests effectués jeudi et attendus dans la soirée, modifieront peut-être la donne. « On fait des tests le jeudi mais à trois heures du match, on peut avoir des symptômes, regrette l'entraîneur des Canaris. On ne maîtrise plus grand-chose quand même, on avance au jour le jour. »

Gourcuff a également faire part de son regret quant au règlement actuel qui dicte qu'un match peut se jouer si 20 joueurs sur 30 dans l'effectif sont négatifs. « C'est pas le nombre qui compte. Le handicap se situe surtout dans la qualité des joueurs absents, relève le coach. Si ce sont des joueurs majeurs par exemple et qui évoluent dans le même secteur de jeu et bien ça pénalise davantage l'équipe. On va faire comme ça, on est à la recherche de points. J'attends de mon équipe qu'elle soit joueuse, rigoureuse et solidaire. Nous sommes ambitieux mais réalistes. » Il faut savoir se contenter de peu côté nantais...