Ligue 1 : Monaco, le rebond après la désillusion ?

Norbert Scanella / Panoramic

Cette saison encore, Monaco ne disputera pas la Ligue des champions. Cette saison encore, toutes les composantes du club trouvent l'élimination injuste. Cela devient pourtant une constante depuis un an: Monaco ne sait plus remporter les matches les plus décisifs. En août 2021, après un superbe retour contre le Shakhtar Donetsk qui avait permis de remonter la défaite à Louis-II, Ruben Aguilar avait inscrit contre son camp un but aussi malchanceux que rocambolesque en prolongation. L'élimination a plombé la saison. C'était sous les ordres de Niko Kovac.

Avec Philippe Clement, les Monégasques ont d'abord été sortis au tirs au but en demi-finale de Coupe de France à Nantes. Puis, après un exceptionnel parcours de neuf victoires consécutives en L1, ils ont concédé le nul à Lens à la dernière seconde de la saison, et vu Marseille leur chiper la deuxième place, synonyme de qualification en C1. Mardi, rebelote... Nouvelle désillusion à Eindhoven. Après le nul de l'aller en Principauté, Monaco devait l'emporter. Monaco a été qualifié jusqu'à la 89e minute. L'impensable est survenu à deux minutes du terme du match, puis de la prolongation.

"Réagir tout de suite"

Cet enchaînement de défaites a ébranlé tout un club. "Après le match, le président, les joueurs, le staff, moi... Tout le monde a été touché, explique le directeur sportif Paul Mitchell. On méritait davantage que notre adversaire. Il faut un brin de réussite. On est fier de l'implication des joueurs et il faut continuer à croire en ce qu'on fait. Évidemment, on a analysé les raisons de cette élimination. Mais maintenant, il faut avancer, se concentrer sur la suite." Forts des expériences passées, les responsables sportifs sont montés au créneau. Objectif: ne pas reproduire les erreurs de la saison dernière. Après six journées, Monaco cumulait alors seulement cinq points (1 victoire, 2 nuls, 3 défaites) et en comptait neuf de retard sur l'OM, futur vice-champion de France.

Selon Mitchell, le groupe monégasque avait alors "trop longtemps gardé ses émotions". "Il faut réagir tout de suite, prévient-il. Nos niveaux de préparation et condition physique sont meilleurs que la saison dernière. Il faut faire de très bons matches en L1." "Les joueurs sont prêts pour rebondir contre Rennes, qui est une grande équipe", assure d'ailleurs Clement, qui jeudi, a débriefé le match de Eindhoven avec les joueurs, images à l'appui, pour "une analyse juste et précise".

"Beaucoup de bonnes choses à faire"

Il a vu des hommes "impliqués et motivés", capables d'effectuer à nouveau un travail à haute intensité. "Je suis certain que mes joueurs répondront présent", avance-t-il. En chef de meute, le Belge pousse désormais les siens à vouloir se rassasier de nouvelles victoires. Pour cela, il leur martèle qu'ils suivent la bonne direction. "Le match retour (contre Eindhoven, ndlr) a été, pour moi, le meilleur match de Monaco depuis que je suis ici, soit huit mois, lance-t-il. Pas dans le résultat évidemment, mais dans la qualité. On voit grandir beaucoup de joueurs. On doit poursuivre ainsi, avec la même motivation."

"Tout le monde est dans l'histoire, conclut-il. Il y a encore beaucoup de bonnes choses à faire cette saison." Les réceptions de Rennes, autre représentant français en Ligue Europa, puis de Lens la semaine prochaine, sont forcément deux tests haut-de-gamme pour savoir si le message est passé. Et savoir si Monaco est capable de défier le Paris SG, adversaire de la 4e journée.


>