Ligue 1 : Monaco enfonce Montpellier

Il faudra compter sur l'AS Monaco. Avec ses qualités et ses défauts. Aussi joueuse que poreuse, l'équipe de Niko Kovac a fini par trouver son rythme de croisière en assumant son penchant pour l'attaque. Il le fallait, ce vendredi, pour doucher chez elle une équipe de Montpellier toujours coriace.

Ben Yedder-Volland, un duo infernal


L'entame de match a d'ailleurs été plutôt à l'avantage des locaux. Les Montpelliérains quadrillaient bien le terrain et commençaient à sortir quand l'ASM a frappé une première fois. Une fois de plus, le duo Ben Yedder-Volland s'est occupé de tout. Une déviation de l'Allemand sur corner a profité à l'attaquant des Bleus dont la reprise acrobatique s'est écrasée sur la barre, avant que son compère, opportuniste, ne reprenne le cuir pour marquer de près (0-1, 24e).

Impliqué sur le premier but, Wissam Ben Yedder a inscrit le second comme un grand en coupant subtilement un centre de Henrique pour doubler la mise (0-2, 35e). Et le festival n'était pas fini. Après la pause, le duo infernal remettait cela avec un penalty provoqué par Volland et transformé avec autorité par Ben Yedder (0-3, 61e).

Delort a sonné la révolte, mais cela n'a pas suffi


Piqué au vif, Montpellier a alors livré une réaction, une vraie, dans la dernière demi-heure. D'abord en réduisant le score par Wahi sur un centre bien ajusté de Delort (1-3, 64e). Puis en s'offrant une fin de match vraiment folle lorsque l'international algérien, passeur, a endossé son costume de buteur en coupant à son tour un centre de Mollet (0-2, 69e). Les lignes se sont étirées, l'odeur du K.O. s'est accentuée. Monaco a eu les munitions pour sceller son succès, mais le club de la Principauté a aussi tremblé, sur une nouvelle opportunité de l'intenable Delort qui a obligé Lecomte, ancien de la Mosson, à sortir le grand jeu (75e). Monaco l'emporte donc après ce scénario haletant. Une vraie belle publicité pour la Ligue 1. L'ASM est quatrième. Montpellier, qui enchaîne un sixième match sans succès, pointe au huitième rang.

>