Ligue 1 - Lyon croque Monaco !

Panoramic

Lyon a remporté sa deuxième victoire consécutive dimanche dans son Groupama stadium en s'imposant largement aux dépens de Monaco (4-1) en clôture de la 8e journée de Ligue 1, et se hisse à la 6e place du classement à deux longueurs du podium. L'OL peut ainsi aborder avec le plein de confiance son choc à Lille, co-leader avec le Paris SG, dimanche avant de recevoir Saint-Etienne pour le derby huit jours plus tard. Une série, c'est ce qui manque à l'Olympique lyonnais pour retrouver un rang plus conforme à son budget et son standing. Deux victoires, c'est déjà un bon début d'autant que Lyon semble s'appuyer enfin sur une attaque retrouvée que la réussite fuyait souvent la saison dernière. 

L'entraîneur Rudi Garcia avait choisi de confirmer au coup d'envoi le onze de départ qui avait gagné à Strasbourg (3-2) hormis le Belge Jason Denayer, blessé, et remplacé en défense centrale par le jeune Sinaly Diomandé. Memphis Depay a confirmé ses bonnes dispositions actuelles en ouvrant la marque après une passe de Houssem Aouar dès la 12e minute alors qu'une action de ce dernier aurait mérité une meilleure conclusion (27). Karl Toko-Ekambi, auteur d'un doublé à Strasbourg, a récidivé face à Monaco en reprenant en deux temps un centre de Tino Kadewere (34) et en profitant d'une mésentente de la défense monégasque (44). Entre-temps, le Camerounais avait obtenu un penalty transformé par Aouar que Memphis avait laissé tirer (40).

Avec 72 % de possession du ballon à la pause, l'AS Monaco, qui se retrouve englué au 12e rang du classement, peut l'avoir mauvaise d'autant que l'OL n'a cadré que quatre tirs sur les 45 premières minutes. Mais ses largesses défensives du soir, inquiétantes, ne pouvaient lui permettre d'espérer autre chose. A Lyon, la performance du soir, sans mainmise sur le jeu, n'est pas sans rappeler leurs matches en finale de Coupe de la Ligue contre le PSG ou de Ligue des champions disputés au mois d'août face à la Juventus ou Manchester City au cours desquels les Rhodaniens avaient adopté un plan de jeu visant à laisser le ballon à l'adversaire, avec réussite.

Lopes déterminant


Mais avec ces statistiques et ces constats, les Lyonnais ne doivent surtout pas oublier que leur gardien, Anthony Lopes, a été déterminant dans cette victoire pour avoir brillamment sauvé son équipe en trois occasions qui auraient dû permettre aux Monégasques de marquer en début de partie. Il a détourné en corner une reprise de la tête de Stevan Jovetic dès la 3e minute avant de réaliser une très belle parade sur une reprise de la tête de Wissam Ben Yedder (11) puis sur un tir de Youssouf Fofana (19). Et c'est sans compter sur les situations au cours desquelles la défense de l'OL a été sévèrement mise en difficulté, sans rompre comme elle pouvait parfois le faire la saison dernière ou encore face à Strasbourg revenu d'un score de 3-0 à 3-2.

Hormis sur le penalty concédé par Sinaly Diomandé devant Ruben Aguilar et transformé par Ben Yedder (48). En seconde période, Lyon a encore été dominé mais Monaco n'a pas été plus efficace qu'avant la mi-temps alors que l'OL, qui a terminé à dix la rencontre après l'exclusion sévère du jeune Melvin Bard (89) a été plutôt discret sur le plan offensif.  L'essentiel avait été fait au cours des quarante-cinq premières minutes.