Ligue 1 : Lyon craque totalement à Nice

Reuters

On savait que les rencontres entre les Aiglons niçois et les Gones lyonnais étaient de vrais festivals de buts. Cela n’a pas manqué, ce dimanche à l’Allianz Riviera niçoise ! Chahuté ces derniers jours quant à la suite de sa carrière internationale avec les Fennecs d’Algérie, Andy Delort ne semblait pas forcément affecté par les critiques. Servi par Amine Gouiri, l’attaquant arrivé cet été du Montpellier Hérault était le premier à tenter sa chance, d’un tir puissant et soudain du droit passant de peu au-dessus des buts lyonnais (5eme).

Pourtant, ce sont les hommes de Peter Bosz, revigorés par la mise en place de la tant redoutée relation technique Lucas Paquetá - Bruno Guimarães – Houssem Aouar, qui vont prendre pôle position dans cette rencontre. Sur une belle ouverture de Jérôme Boateng, Karl Toko Ekambi s’y prenait à 2 fois devant un Walter Benítez abandonné par sa défense pour ouvrir le score, de près (0-1, 35eme). Anthony Lopes préservait également l’avantage des Rhodaniens à la pause grâce une superbe parade décisive devant Kasper Dolberg (40eme).

Et la lumière est venue de Youcef Atal 

Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Tino Kadewere vont continuer à afficher leur domination technique de manière incisive, sans parvenir à concrétiser (Aouar à la 47eme, Kadewere à la 61eme). L’attaquant international zimbabwéen risque bien de se mordre les doigts de cette occasion manquée à l’heure de jeu, alors que Walter Benítez était hors de position. Car si Aouar va marquer un beau but à mi-distance peu après (0-2, 68eme), l’immeuble lyonnais s’est, ensuite, écroulé comme un château de sable emporté par une tornade. Une tornade qui se nomme Atal : sur une action inidividuelle de classe, le défenseur formé au Paradou AC va marquer le but de l’espoir d’un superbe tir du gauche (1-2, 81eme) avant d’obtenir un penalty converti avec maestria par Delort (2-2, 89eme).


 

 


>