Ligue 1 - L'OL en "en négociations exclusives" avec Textor

Panoramic

En quête de nouveaux partenaires, l'Olympique Lyonnais a annoncé lundi entrer en négociations exclusives avec l'homme d'affaires américain John Textor, déjà propriétaire de plusieurs équipes de football, pour devenir le nouvel actionnaire majoritaire du club historiquement dirigé par Jean-Michel Aulas.  Après 35 ans de présidence Aulas, l'OL semble proche de basculer dans une nouvelle ère avec la possible entrée au capital de Textor, déjà actionnaire majoritaire de Botafogo (Brésil), Molenbeek (D2 belge) et présent au capital de Crystal Palace (Angleterre). Si ces négociations aboutissent, Textor rachèterait les parts du groupe Pathé et du fonds d'investissement chinois IDG, qui représentent au total près de 40% des actions du groupe.

Cet homme d'affaires, spécialisé notamment dans la diffusion de sport en ligne, les effets spéciaux et les images de célébrités en réalité virtuelle, prendrait de fait le contrôle du club, avec l'objectif de le ramener vers les sommets après une saison décevante. "Vu des Etats-Unis, l'OL est la plateforme rêvée pour faire du football une histoire à succès" a réagi dans un communiqué diffusé lundi soir Textor, qui souhaite permettre au club de "retrouver le plus haut niveau, en France et en Europe, tout en respectant les valeurs de l'ADN OL".

Jean-Michel Aulas (73 ans), patron depuis 1987 d'un club qu'il a guidé vers sept titres consécutifs en L1 (2002-2008) et deux demi-finales de Ligue des champions (2010, 2020), avait indiqué il y a dix jours qu'il comptait boucler le dossier d'ici jeudi 23 juin. "Avec ce projet, l'Olympique Lyonnais ouvre un nouveau chapitre de sa formidable histoire", s'est-il réjoui à son tour. Selon le communiqué de l'OL, Aulas et l'équipe dirigeante du club devraient rester en place à l'issue de la transaction.

Argent frais
 

Avant la tenue lundi après-midi d'un conseil d'administration consacré aux négociations, OL Groupe, la holding chapeautant le club lyonnais, avait demandé la suspension de sa cotation à la Bourse de Paris. Une action valait alors 3,07 euros, en hausse de plus de 50% depuis le 1er janvier, dopée par le processus de vente.  Le choix de Textor (56 ans) est une petite surprise, alors que son compatriote Foster Gillett, ex-dirigeant de Liverpool lorsque son père George contrôlait le club, a longtemps fait figure de favori d'après plusieurs médias. Mais Textor semblait présenter davantage de garanties financières, selon RMC Sport.

L'Américain a co-fondé FuboTv, un service de streaming axé sur la diffusion en direct d'événements sportifs. Il a aussi lancé en 2013 Pulse Evolution, une société qui développe des hologrammes utilisés pour l'organisation de concerts de chanteurs disparus. Puis il a réalisé ces derniers mois une poussée remarquée dans le monde du football. Textor a acquis en août dernier 18% des actions de Crystal Palace, club de la banlieue sud de Londres évoluant en Premier League... et figure au capital aux côtés d'un autre Américain, David Blitzer, candidat selon L'Equipe au rachat de Saint-Etienne, le rival historique de l'OL. Selon le communiqué du club lyonnais, il détient actuellement 40% du capital du club londonien.

Puis, en janvier, Textor a repris 90% du capital de Botafogo, un des plus grands clubs du Brésil, et 80% des actions du RWD Molenbeek, qui ambitionne de retrouver l'élite du football belge. L'homme d'affaires américain devrait, condition posée par Aulas (73 ans) pour passer la main, laisser l'emblématique président aux commandes pendant une période de transition. Et "JMA" a également posé comme prérequis l'injection d'argent frais pour renforcer l'équipe première, qui sort d'une saison décevante (8e de Ligue 1). "L'information principale est que nous aurons les moyens de notre ambition et que je serai présent en tant que PDG pour le futur", avait assuré Aulas le 9 juin.

Mauvaise passe
 

L'intérêt de Textor pour l'OL confirme en tout cas l'attractivité du foot français, dont plusieurs clubs ont été rachetés par des investisseurs étrangers ces dernières années. L'annonce du changement prochain d'actionnaires survient alors que l'OL traverse une mauvaise passe côté sportif, avec son plus mauvais classement depuis 1997, qui le prive de Coupe d'Europe la saison prochaine. Jean-Michel Aulas est à la tête de l'OL depuis juin 1987, lorsque le club fondé en 1950 végétait en 2e division.

Sous sa présidence, l'équipe est remontée en D1 en 1989, et a retrouvé la Coupe d'Europe dès 1991, avant d'entamer sa période la plus glorieuse dans les années 2000 et 2010. Organisé autour de l'Olympique Lyonnais, OL Groupe est un acteur important du secteur du divertissement et des médias en France. Cette holding contrôle les équipes féminine et masculine de l'OL, le Groupama Stadium (près de 60.000 places), la franchise américaine de football féminin OL Reign et près d'un tiers du capital du club de basket de l'Asvel Lyon-Villeurbanne (Elite).

Communiqué de l'OL : 

John Textor, acteur majeur du monde de la technologie, par l'intermédiaire de sa société holding Eagle Football Holdings LLC, est entré en négociations exclusives pour acquérir les participations suivantes dans OL Groupe : la totalité des actions et 50 % des OSRANE (obligations subordonnées remboursables en actions nouvelles ou existantes) détenues par Holnest, la holding et family office de Jean-Michel Aulas, PDG et président du conseil d'administration d'OL Groupe et la totalité des actions et des OSRANE détenues par Pathé, SOJER et OJEJ (sociétés liées à Jérôme Seydoux, collectivement " Pathé ") et IDG European Sports Investment Limited (" IDG Capital ").

Eagle Footbal est une société américaine constituée pour réunir les participations et intérêts de M. Textor et de M. Jamie Salter dans des clubs de football de premier plan dans le monde entier.  En particulier, M. Textor détient actuellement une participation d'environ 40 % dans le Crystal Palace Football Club de la Premier League anglaise, une participation de 80 % dans le Racing White Daring Molenbeek de la Pro League 1B belge, et une participation de 90 % dans le Botafogo Futebol Club de la Serie A brésilienne.

Dans ce contexte, OL Groupe a tenu aujourd'hui une réunion de son conseil d'administration, qui s'est félicité de ces développements et a autorisé la direction d'OL Groupe à participer à des négociations exclusives avec Eagle Football, Holnest, Pathé et IDG Capital.

L'objectif de ces négociations sera de finaliser les termes détaillés de l'accord de principe conclu aujourd'hui, qui comprend les éléments suivants :

- Le renforcement de la structure financière d'OL Groupe, qui bénéficierait d'une augmentation de capital réservée d’environ 86 millions d'euros (prime d'émission incluse) au prix de 3 euros par action (l’ « Augmentation de Capital ») égal au prix par action OL Groupe payé dans le cadre de l’Acquisition des Blocs (l’Augmentation de Capital et l’Acquisition des Blocs constituant ensemble l’ « Opération »).  Eagle souscrirait à l’Augmentation de Capital réservée en totalité concomitamment à la l’Acquisition des Blocs. Le produit de l'augmentation de capital serait utilisé pour réaliser des investissements significatifs, notamment dans les équipes sportives, ainsi que dans les infrastructures.  L'augmentation de capital serait soumise à l'approbation de l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires d'OL Groupe qui serait convoquée à cet effet.  Cette assemblée générale devrait se tenir en principe avant le 31 juillet 2022.  Holnest, Pathé et IDG Capital se sont engagés à voter en faveur de cette opération.

- La poursuite de la stratégie d'OL Groupe, sous la direction de Jean-Michel Aulas, dont le mandat de PDG serait renouvelé pour au moins 3 ans, et avec le soutien de l'ensemble de l'équipe de direction actuelle et du Comité exécutif de la Société, qui resterait inchangé.  Jean-Michel Aulas rejoindrait également la direction d'Eagle Football i pour soutenir son développement et celui de tous les clubs dans lesquels Eagle Football détient une participation.

- La présence maintenue d'Holnest au conseil d'administration d'OL Groupe avec 2 sièges d'administrateurs et 4 sièges d'observateurs sans droit de vote pendant au moins 3 ans.

La suite du communiqué 


>