Ligue 1 : Lille sauve un point

DENIS CHARLET / AFP

Lille n’en avait pas besoin, mais le leader de Ligue 1 a encore pu constater qu’il n’y a plus de match facile lorsqu’on est dans la posture d’un chassé. L’étau se resserre à mesure que la sprint final avance. Avec ses trois points de marge au coup d’envoi, le LOSC avait une occasion idéale de mettre la pression sur Paris, Monaco et Lyon. C’est raté. Partiellement, parce que les Dogues sont tout de même parvenus à arracher un point précieux, au forceps, comme souvent cette saison.

Montpellier a failli faire le coup parfait


Il faut dire que cette réception de Montpellier avait bien l’allure d’une rencontre piège. Coriace, organisée et bien outillée offensivement, la formation héraultaise a fait parler son réalisme d’un premier acte bien géré. Après une première alerte de Savanier (3e), Maignan a dû s’incliner sur une tête plongeante imparable de Delort (0-1, 20e).

Piqués dans leur orgueil, les Dogues ont bien tenté de se révolter avant la pause, mais ils ont manqué d’idées dans l’utilisation du ballon. Tout juste notera-t-on une situation confuse où l’arbitre M. Millot a dû consulter la VAR pour un ballon touché de la main par Mendes (25e).

 

Lille a moins de marge


Il a fallu attendre le retour des vestiaires pour voir Lille passer la vitesse supérieure. En taulier, Benjamin André a tenté de réveiller les siens en déclenchant une frappe puissante qui s’est écrasée sur le poteau (57e). Plus haut, plus pressant, le LOSC n’a cessé de buter sur une défense montpelliéraine très vaillante. Et quand l’arrière-garde du MHSC était prise à défaut, Omlin était là pour veiller au grain, comme face à David (81e).

Malgré cela, la persévérance des Lillois a payé. Dans la foulée de cette dernière situation, le LOSC a trouvé l’égalisation sur un petit bijou d’Araujo, auteur d’un enchaînement contrôle-frappe splendide à la réception d’un centre (1-1, 85e). Le score n’a plus évolué, malgré une fin de match très débridée. Lille perd du terrain.

 


>