Ligue 1 : L'équipe type de la 36ème journée

Reuters

Ruffier (ASSE)

“Exceptionnel” voilà comment Christophe Galtier a défini son gardien après son match face à Toulouse. Le portier des Verts a réalisé une première mi-temps incroyable, repoussant tous les assauts toulousains dont un penalty de Ben Yedder. Au final, Ruffier aura réalisé pas moins de 8 interventions décisives. De quoi permettre à son équipe d’arracher un précieux point dans la course à l’Europe.

Corchia (Lille) 

Le latéral du LOSC confirme sa forme du moment après son retour de blessure. Toujours aussi actif sur son côté droit, il s’est montré percutant offensivement. Il a également apporté défensivement avec 5 tacles réussis, meilleur ratio côté nordiste.

Filippi (Ajaccio)  

Un roc ! Le défenseur ajaccien s’est montré intraitable avec les attaquants lyonnais. Toujours là pour venir contrer une frappe ou réaliser le geste juste, il a réalisé un très gros match. Le tout sans commettre de faute !

Thiago Silva (PSG)  

Fidèle à lui-même, le défenseur parisien a de nouveau rendu une copie nette et sans bavure. Propre aussi bien dans ses interventions qu’à la relance (92% de passes réussies), le Brésilien a compliqué encore un peu plus la tâche des Rennais déjà mal embarqués.

Maxwell (PSG)

Opposé dans son couloir à Dembélé, le Brésilien ne s’est pas laissé impressionner par les dribbles du jeune français. Mais on retiendra surtout son but somptueux inscrit à la 50ème minute. Une action magique ponctuée par un festival dans la surface, un petit pont sur Gnagnon et une frappe pleine lucarne. Chapeau l’artiste !

 

Gonalons (Lyon)

Véritable métronome, le capitaine des Gones n’a pas lésiné sur les efforts dans l’entrejeu. Le milieu de terrain a ratissé un bon nombre de ballons qu’il a su bonifier par sa relance. Toujours aussi précieux pour l’OL.

Bernado Silva (Monaco)

Il est le Monsieur Plus de l’AS Monaco. Un joueur capable de faire la différence dans les moments décisifs. Déjà buteur face à l’OM il y a deux semaines, le Portugais a récidivé ce week-end contre Guingamp. Un but d’une grande importance alors que son équipe commençait à souffrir face aux Bretons. Indispensable !

Boudebouz (Montpellier)

L’international algérien a régalé ses coéquipiers avec pas moins de trois passes décisives (un centre, un corner et une belle offrande en retrait pour Sanson). Une implication sur les trois buts montpelliérains qui ont permis à Montpellier de s’imposer face à Reims. De son côté, le milieu de terrain revient à une longueur de Di Maria et Ibrahimovic au classement des meilleurs passeurs du championnat.

Pastore (PSG)

Avec 111 ballons touchés, le maitre à jouer argentin a été le Parisien le plus en vue face à Rennes. Une activité débordante avec certes du déchet. Mais le milieu de terrain du PSG a de nouveau réjoui les spectateurs du Parc avec certaines de ses inspirations. Il est d’ailleurs à l’origine du troisième but de Paris.  

Rolan (Bordeaux)

Trois tirs cadrés, deux buts : l’attaquant uruguayen n’a pas fait dans le détail face à l’ESTAC. Le Bordelais a également fait beaucoup de mal à la défense troyenne que ce soit par ses déplacements et son jeu en remise.

Ibrahimovic (PSG)

Insatiable, le géant suédois a une nouvelle fois signé un doublé. Troisième match de suite où l’attaquant parisien marque au moins 2 buts. Ibrahimovic en est désormais à 34 réalisations cette saison en Ligue 1. Il faut remonter à l’exercice 1977-1978 pour voir un joueur faire mieux que le joueur du PSG (Carlos Bianchi avec 37 buts).

 

 


>