Ligue 1 : Le PSG n'avance plus

Reuters

"Heureusement qu’on est déjà champions. Parce que ça se voit sur le terrain qu'il y a un manque de concentration et d'envie." Interrogé, au micro de beIN SPORTS, à l’issue du match d’ouverture de la 36e journée de Ligue 1 entre Amiens et le PSG (2-2), Marquinhos a bien résumé la prestation parisienne vendredi soir au stade de la Licorne.

Cinq jours après leur premier match nul de la saison au Parc des Princes, contre Guingamp (2-2), les Parisiens, sacrés depuis le 15 avril et leur carton contre Monaco (7-1), n’ont pu faire mieux que dimanche dernier et n’atteindront donc pas la barre mythique des 100 points, eux qui en comptent désormais 92 à deux journées de la fin.

"Pas inquiets" avant les Herbiers

Face au promu picard, désormais officiellement sauvé, il y avait pourtant la place de s’imposer, à l’image de ces opportunités dans le premier acte pour Di Maria (22e et 42e), Pastore (31e) et Nkunku (34e), seul Cavani, servi par Pastore, parvenant à tromper un Gurtner en grande forme (0-1, 26e). "Je pense qu’on était nettement supérieurs. Mais on doit tuer le match. A la mi-temps, c’est 0-3 minimum. On a raté pas mal d’occasions, c’est un manque de réussite qui nous coûte deux points", regrettait Thomas Meunier sur Canal+.

Et si Moussa Konaté, sur une passe de Monconduit, allait remettre les deux équipes à égalité dès la reprise (1-1, 47e), Lo Celso (52e) et Di Maria (54e) manquaient de redonner l’avantage aux visiteurs, ce que parvenait à faire Nkunku, d’une frappe brossée à l’extérieur de la surface (1-2, 64e). Mais les Amiénois finissaient par revenir à hauteur, grâce à leur meilleur buteur, l’inévitable Konaté, d’une frappe seulement freinée par Areola (2-2, 80e). Mbappé, entré en jeu quelques minutes auparavant, ratait la balle de match dans le temps additionnel, pour des Parisiens "pas inquiets" avant leur finale de Coupe de France contre les Herbiers. "Pas de souci à se faire pour mardi, on sera à 150%", assure Meunier.


>