Ligue 1 : La ''manita'' de l'OL chez les Verts !

On ne se fera jamais à l'atmosphère morne d'un stade vide, qui plus est dans une affiche censée soulever les foules. Lorsque cette équipe de Lyon, dominante et sûre d'elle, a mis les pieds dans cet écrin qui n'avait de Chaudron que le nom, quelques images sont remontées en fermant les yeux. Comment ne pas penser à ce 5-0 de 2017 ? A Fekir et son maillot ? Ce dimanche, l'OL a remis le couvert mais il n'y avait personne à table. Il n'y a pas eu de match dans ce derby entre rivaux qui ne jouent pas dans la même cour cette année. Alors Lyon a déroulé, sûrement et froidement. Sans susciter d'autres émotions que le sentiment du travail bien fait.

Il faut recontextualiser les choses et rappeler que Claude Puel devait composer avec une pléiade d'absents touchés par le Covid-19 - raison pour laquelle l'entraîneur de l'ASSE ne souhaitait pas que le match ait lieu. Comme pour rappeler que ce type de considération n'a pas lieu d'être dans un derby, les Lyonnais ont exercé une forte pression d'entrée de jeu. Homme du derby de novembre, Tino Kadewere a récidivé en débloquant la situation au quart d'heure de jeu suite à un corner de Memphis Depay (0-1, 16e).

Kadewere et Marcelo se sont occupés de tout


L'OL, qui a continué à multiplier les vagues, aurait pu doubler la mise sur une merveille de frappe de De Sciglio (23e) ou un duel perdu par Toko-Ekambi devant Moulin (33e), mais c'est finalement Marcelo qui a fait le break d'une tête rageuse sur un coup-franc de Dubois (0-2, 36e).

Pas vernis, les Verts auraient dû relancer l'espoir au retour des vestiaires mais Nordin a vu sa tentative s'écraser sur la barre (56e). Un petit tournant puisque dans la foulée, l'intenable Marcelo a définitivement tué le suspense en s'offrant un doublé, avec un but identique à son premier, d'un puissant coup de casque (0-3, 59e). Prostré sur son banc, Claude Puel, pas né de la dernière pluie, avait compris que l'addition serait encore plus salée.

L'entraîneur des Verts ne s'est pas trompé puisque la dernière demi-heure a tourné à l'humiliation. Kadewere, à nouveau servi par Memphis, a lui aussi inscrit son second but de la soirée d'un splendide enchaînement contrôle-crochet-frappe croisée (0-4, 68e). Un festival clos par un but contre son camp de Bouanga sur un énième coup-franc de Depay, qui aurait mérité de scorer (0-5, 82e). Qu'importe, l'affaire était réglée depuis longtemps. L'OL, qui avait levé le pied depuis trois semaines, reprend une grande impulsion pour revenir à deux points du PSG et de Lille. Les Verts, seizièmes, glissent vers la zone rouge.

>