Ligue 1 : Jusqu'où peut aller le RC Lens ?

Reuters
Peut-on encore parler de surprise ? Après avoir terminé à la septième place la saison dernière pour son retour en Ligue 1 après cinq années d’absence, le RC Lens est aujourd’hui dauphin du PSG avec 18 points en 9 journées, et une seule défaite au compteur (0-1 contre Strasbourg, 7e journée). "Au quart de la saison, on a de belles stats, et il faut apprécier ces moments-là où on fait de belles choses. Et puis le fait d’être deuxième durant cette trêve internationale, avec deux points de moyenne, c'est plutôt sympa…", avouait ainsi Franck Haise à l’issue du succès de ses hommes face à Reims (2-0), sur un doublé d’Arnaud Kalimuendo.


Dix buteurs en neuf matchs

L’attaquant prêté par le PSG, qui a également fait trembler les filets avec les Bleuets vendredi contre l’Ukraine, est devenu le dixième joueur lensois à marquer cette saison en Ligue 1. Ce qui est tout sauf un hasard pour l’entraîneur des Sang et Or. "Qu’il y ait dix joueurs qui marquent, ça ne relève évidemment pas de l’anecdote, a poursuivi Haise. Parce que d’une part on se projette, et l’animation offensive, qui est travaillée avec le staff, est de qualité, sinon on n’aurait pas autant de joueurs et autant de joueurs avec des profils différents qui marquent des buts."


L’Europe dans le viseur ?

Meilleur buteur lensois et impérial quelques jours plus tôt lors de la victoire 3-2 au Vélodrome, Seko Fofana (3 buts) voulait lui aussi "savourer" cette deuxième place. Il s’en était beaucoup voulu en fin de saison dernière, quand son club avait manqué d’un rien la qualification en Ligue Europa Conférence et qu’il avait trouvé le poteau lors de la dernière journée face à Monaco.

Et une qualification européenne semble dans les cordes de cette attrayante formation, la seule de l’élite à compter deux joueurs avec au moins trois passes décisives (Jonathan Clauss et Przemysław Frankowski). Mais il faudra pour cela se montrer plus efficace face aux blocs bas, ce qui constituait déjà un problème la saison dernière. Quand le RC Lens était encore une surprise…


>