Ligue 1 : Ibrahima Niane doit rebondir et Metz aussi

Panoramic

"Ibrahima Niane, il faut qu'il se remette en question. Un attaquant, ça donne le ton. Si on est au ralenti dans un match comme cela, on ne peut pas jouer au football. Il était introuvable. A partir de là, c'est très compliqué", a asséné Frédéric Antonetti juste après le revers en Alsace. Le technicien corse n'a pas épargné son buteur de 22 ans. Il faut dire que celui-ci avait traversé la première période de la rencontre comme un fantôme avant d'être logiquement remplacé à la pause. Il est loin le temps où le Sénégalais, arrivé en Lorraine en 2017 en provenance de Génération Foot, le club satellite du FC Metz à Dakar, faisait feu de tout bois. Amené à prendre la succession de son compatriote Habib Diallo, parti à Strasbourg dans les derniers jours du mercato 2020, Niane n'avait pas tardé à répondre aux attentes.

Muet lors des trois premières journées, il avait ensuite marqué deux buts (à Reims), un (contre Marseille) et trois (face à Lorient), le tout en 15 jours seulement, du 20 septembre au 4 octobre. Les sirènes commençaient déjà à retentir et les plus grands clubs commençaient à s'intéresser au natif de M'Bour... Mais le 14 octobre 2020, le longiligne attaquant était stoppé en pleine course par une rupture des ligaments croisés du genou droit à l'entraînement. Après de longs mois à se soigner, Niane a fait son retour dans le groupe messin à l'entraînement au printemps 2021 et sur les terrains de L1 le 24 avril. Il rentrait alors en cours de jeu... face au PSG, qu'il retrouvera mercredi à Saint-Symphorien.

Belles promesses évanouies


Frédéric Antonetti rappelait alors à chaque conférence de presse que c'était surtout pour préparer la saison suivante et qu'il ne fallait pas attendre de miracle après une aussi sévère blessure. Ainsi, le Sénégalais a disputé seulement quatre bouts de match en fin de saison dernière, sans trouver le chemin des filets. Depuis début août, Niane a été titulaire à six reprises (en six journées) mais n'a inscrit qu'un but, l'ouverture du score à Clermont (2-2) fin août. Les belles promesses de l'an dernier semblent évanouies et son entraîneur paraît s'impatienter. Avant la venue du leader parisien mercredi soir, Antonetti a toutefois modéré ses propos lundi en conférence de presse.

"Il est évident que, quand on n'a pas joué pendant très longtemps, il faut un certain temps. Pour certains, c'est plus court, pour d'autres, c'est plus long pour revenir à son meilleur niveau. Il avait fait un bon début de saison, j'ai trouvé que c'était plutôt bien, peut-être pas récompensé par des buts mais plutôt bien", a-t-il tempéré. Actuelle lanterne rouge de L1 et toujours en quête de sa première victoire de la saison, Metz a, comme Niane, bien besoin d'un rebond. Et Frédéric Antonetti a incité son buteur à se réfugier dans le travail: "Il faut déjà prendre conscience de ce qu'on fait et après, essayer de corriger et de remonter la pente".


>