Ligue 1 Conforama - Metz, enfin la panne d’ascenseur ?

beIN SPORTS

Otis ou Schindler sponsor maillot du FC Metz ? La blague a assez duré pour les supporters messins qui rêvent de ne plus reprendre l’ascenseur de sitôt. Après avoir survolé la Ligue 2, le club mosellan est de retour dans l’élite, un an après l’avoir quittée. Et cette fois, pas de départ majeur à signaler comme c’était le cas il y a deux ans avec Ismaïla Sarr et Cheick Diabaté. Les acteurs de la belle saison 2018-19 sont encore là. « L’ossature de l’équipe est d’ores et déjà compétitive pour la Ligue 1, a récemment affirmé le président Bernard Serin à La Semaine. On a un mélange de joueurs expérimentés, comme en défense centrale (Sunzu et Boye), et des jeunes joueurs avec un fort potentiel de développement (Fofana, Gakpa, Angban, Diallo). Ces derniers vont entamer cette nouvelle saison meilleurs que l’an dernier à pareille époque. Ils ont énormément progressé en Ligue 2. » 

Si Metz ne s’est pas déplumé (pour le moment) cet été, sa direction s’est attelée à renforcer l’équipe par petites touches. En plus des options d’achat levées de Victorien Angban et Habib Maïga, Thierry Ambrose a été notamment été prêté avec option d’achat par Manchester City. L’ancien grand espoir du football tricolore avait croisé la route des Grenats l’an passé puisqu’il évoluait avec le RC Lens (4 buts et 4 passes décisives). Des Lensois qui ont vendu leur prometteur latéral droit Fabien Centonze contre 3 M€ aux Messins pour remplacer Ivan Balliu, en fin de contrat. Kévin N’Doram (voir plus bas) a également été prêté par Monaco alors que qu’une ou deux recrues sont encore attendues d’ici la fin du Mercato, notamment en attaque. Un ailier était d’ailleurs dans le viseur mais, un peu à la surprise générale, Opa Nguette, dont le bail avait expiré, a décidé de prolonger l’aventure en Moselle. 

Tous les buts de Metz en L2 : 


En revanche, l’interrogation de l’été a rapidement été balayée : Frédéric Antonetti reste au club. Non plus en tant qu’entraîneur mais en tant que manager général. Alors qu’il est toujours au chevet de sa femme malade en Corse, il s’est notamment entretenu au téléphone avec toutes les recrues. Vincent Hognon est lui devenu l’adjoint n°1 et les deux techniciens échangent quotidiennement par téléphone ou Skype. Une situation que le président Serin assume pleinement alors qu’un maintien assuré le plus rapidement possible est l’objectif prioritaire : « J’aspire vraiment à vivre un maintien tranquille et pas acrobatique comme il y a deux ans sous Philippe Hinschberger. J’espère sincèrement que l’on accrochera le bon wagon car tous les feux sont aujourd’hui au vert pour une pérennité du FC Metz en Ligue 1. C’est ce qui me fait me lever tous les matins. C’est mon objectif ultime. »

Arrivées : Thierry Ambrose (Manchester City, prêt avec option d’achat), Victorien Angban (Chelsea, option d’achat levée), Nicolas Basin (Avranches, retour de prêt), Manuel Cabit (AC Ajaccio, fin de contrat), Fabien Centonze (Lens), Habib Maïga (Saint-Etienne, option d’achat levée), Kévin N’Doram (Monaco, prêt), Adama Traoré (Orléans, retour de prêt)

Départs : Cafu (Legia Varsovie, transfert définitif), Oumar Gonzalez (Chambly), Gauthier Hein (Valenciennes, prêt), Laurent Jans (Paderborn, prêt), Youssef Maziz (Le Mans, prêt), Jonathan Rivierez (Caen, fin de contrat), Emmanuel Rivière (fin de contrat), Cheick Tidiane Sabaly (Pau, prêt), Vincent Thill (Orléans, prêt)

3 - Comme le nombre de titres de Domino’s Ligue 2 du FC Metz en 12 ans. Après 2007 et 2014, les Lorrains ont donc ajouté un nouveau titre de champion L2 dans leur palmarès. Avec celui 1935, ils en sont ainsi à 4 trophées. Seuls deux clubs font mieux avec 5 « sacres » : Le Havre et leur meilleur ennemi, Nancy. 


Habib Diallo a bien fait de s’accrocher. Cantonné à un rôle de remplaçant lors de la précédente descente, le Sénégalais a explosé les compteurs l’an passé. Souvent seul en pointe, il a compilé 26 buts (dont 20 à domicile et 10 penalties) et 6 passes décisives en 37 rencontres ! Seul le Brestois Gaëtan Charbonnier a fait mieux avec 27 réalisations. A lui désormais de prouver qu’il peut passer l’étape Ligue 1. Mais cela risque d’être compliqué pour le natif de Thiès d’avoir autant d’occasions ces prochaines semaines car Metz devrait avoir beaucoup moins la balle qu’en L2 et la fréquence des centres risque de considérablement baisser. Ses qualités de contre-attaquant n’étant pas les plus évidentes, un compatriote pourrait rapidement faire son apparition dans le onze de départ… 

« Nous avons la chance d’avoir Habib Diallo, le deuxième meilleur buteur de Ligue 2. Il arrive à maturité, aussi bien dans la finition que dans sa capacité à conserver le ballon dos au but. Il y a aussi Ibrahima Niane, a ajouté Bernard Serin, toujours dans La Semaine. Il a tout l’avenir devant lui. Il a des qualités physiques et athlétiques largement au-dessus de la moyenne. Il va exploser cette saison. On a ce qu’il faut dans ce secteur de jeu même si nous ne sommes pas à l’abri d’une attaque d’un club étranger pour l’un de ces deux joueurs. » Les intérêts venus de Turquie ne se sont visiblement pas transformés en grosse offre pour Habib Diallo mais cela pourrait rapidement changer s’il maintient sa folle cadence à l’échelon supérieur. 

Tous les buts du goaleador Habib Diallo : 



Kévin N’Doram voulait du temps de jeu et le FC Metz cherchait un milieu défensif avec un gros volume de jeu : c’est donc tout naturellement que l’AS Monaco a accepté de prêter pour une saison (sans option d’achat) son joueur de 23 ans. Un milieu que la cellule de recrutement grenat surveillait depuis déjà trois saisons. Formé à Monaco en tant que défenseur central où il a aussi évolué chez les pros, le fils de la légende tchadienne Japhet N’Doram n’a disputé que 4 matchs de L1 et 1 de Ligue des Champions la saison passée. « Je suis à la recherche du temps de jeu et Metz m’a proposé un projet que j’ai beaucoup aimé, a-t-il expliqué lors de sa présentation. C’était le moment de partir et de trouver ma voie. Je suis excité et j’ai hâte de montrer à tout le monde que je peux sortir de mon cocon familial. » 

« C’est assez spectaculaire. Tous ceux qui vont découvrir ces installations vont être étonnés. C’est le jour et la nuit avec les infrastructures que nous avions à Saint-Symphorien ». Le président Serin a bien résumé la situation : le FC Metz est entré dans une nouvelle ère avec l’inauguration de son nouveau centre de formation du côté de l'ancienne base aérienne de Marly-Frescaty, dans la banlieue messine. Une ouverture effectuée en parallèle de la rénovation du stade Saint-Symphorien estimée à 60 M€ !

  


>