Ligue 1 : Balle de break à Rennes pour l'OM

Panoramic

Les joueurs de Jorge Sampaoli reviennent sur le sol breton une semaine après y avoir décroché un net succès face à Lorient (3-0), qui les a remis dans le sens de la marche après dix jours difficiles. Et ils y reviennent le cœur d'autant plus léger que mercredi, Nantes les a bien aidés en battant Rennes 2-1 en match en retard. Les Rennais espéraient prendre trois points face aux Canaris et ainsi disputer samedi contre l'OM une finale pour la 2e place, mais leurs ambitions sont désormais revues à la baisse. Trois fois battue lors des cinq dernières journées, l'équipe de Bruno Genesio a en effet glissé à la 5e place à six longueurs de Marseille et est désormais également coincée derrière Monaco et Nice. "On est déçus mais pas abattus, on va se battre jusqu'au bout", a pourtant assuré le directeur technique Florian Maurice. A Marseille, l'état d'esprit est évidemment plus naturellement à l'optimisme, d'autant que les joueurs ont bénéficié pour la première fois depuis une éternité d'un peu de repos et d'une semaine complète entre deux matches.

"Les mêmes valeurs"

"Notre situation est meilleure que celle de nos concurrents. On doit garder notre avantage pour se qualifier pour la Ligue des champions mais on dépend de nous, pas des résultats des autres", a relevé Sampaoli jeudi. Tout n'est pas simple tout de même pour les Marseillais, qui finissent la saison par une double confrontation face à des candidats à l'Europe, Rennes samedi et Strasbourg (6e) dans une semaine au Vélodrome. Mais deux points suffisent à l'OM pour être en Ligue des champions, quatre pour aller directement en phase de poules. "Avec un nul, on serait plutôt satisfaits mais on va à Rennes pour gagner", a assuré le milieu de terrain Valentin Rongier. "On a bien redressé la barre, on n'a rien changé à notre plan de jeu. On a fait une très bonne opération à Lorient et on l'a faite en restant nous-mêmes, en gardant les mêmes valeurs."

Enchanté par le double succès de Nantes, son ancien club, en Coupe de France et face à Rennes, Rongier a aussi rappelé que l'équipe de Genesio n'était pas un adversaire commode et qu'il ne s'attendait pas au même match qu'à l'aller, quand Marseille s'était facilement imposé 2-0. "Le match sera intense. Ils attaquent beaucoup, en nombre et avec beaucoup d'intensité dans les courses. Mais si on les prive de ballon et qu'on déploie notre jeu, ça les mettra en difficulté", a-t-il détaillé.

Absences et retours

Pour rebondir et s'assurer une cinquième campagne européenne d'affilée, Rennes devra de son côté retrouver de l'efficacité offensive. Mercredi, les frappes de Martin Terrier manquaient de tonus et Gaëtan Laborde, beaucoup moins décisif depuis mars, a raté des occasions qu'il aurait transformées en début de saison. Genesio peut en revanche compter sur les retours du percutant Jérémy Doku et de son patron défensif Nayef Aguerd, alors que l'OM est encore un peu dans le flou après avoir subi une véritable hécatombe.

Blessés à Lorient, Duje Caleta-Car, Bamba Dieng et Gerson devraient être disponibles. Cela sera sans doute aussi le cas pour Arkadiusz Milik, qui était lui absent la semaine dernière, et peut-être pour Amine Harit. Cédric Bakambu en revanche sera sans doute trop juste. L'enjeu, lui, est connu. "Ce serait très beau de finir 2e. Troisième, ce serait un peu moins confortable pour la préparation. Ça changerait beaucoup de choses. La 4e place, c'est encore pire", a reconnu Sampaoli. "Ça va être un match très difficile, décisif pour le bien-être du club. On veut garder ce classement pour lequel on a fait tant d'efforts."


>