Ligue 1 : au Paris SG, Neymar retrouve sa magie

Panoramic

"Ney est de ces joueurs créatifs, dont tout le monde attend de la magie à chaque ballon qu'il touche", répond son entraîneur Mauricio Pochettino quand on lui fait remarquer que son N.10 est encore irrégulier. Après vingt très bonnes premières minutes à Metz mercredi, il a un peu disparu... pour surgir à la dernière seconde et donner une passe décisive à Achraf Hakimi pour l'emporter (2-1). "Il joue tous les trois jours avec cette attente, les spectateurs espèrent le geste de l'année", poursuit le technicien argentin.

Mais le Brésilien "abat un travail énorme", estime Pochettino, qui se dit "très content de sa prestation, de son attitude, de sa mentalité". Pour l'ex-capitaine parisien Eric Rabesandratana, Neymar "a fait des bons trucs, il est en progression, c'est de bon augure pour Manchester City, le vrai test!" en Ligue des champions, mardi au Parc des Princes. Après une reprise très discrète à Reims (victoire 2-0), où Messi l'avait remplacé pour la dernière demi-heure, "Ney", est parti briller avec le Brésil en qualifications au Mondial et monte depuis en puissance. "Il a été plus brouillon contre Metz", poursuit "Rabé", consultant sur France Bleu Paris, "mais je retiens sa prestation contre Lyon (victoire 2-1), surtout les accélérations qu'il place, même si ce n'est pas toujours abouti car il n'est pas encore à 100%, il perd un peu en précision".

 Pochettino satisfait du rendement de Neymar :

Montée en puissance 

L'ex-défenseur central, désormais sélectionneur de Madagascar, trouve Neymar "beaucoup mieux dans le jeu, à Metz, il délivre cette passe magnifique pour Hakimi sur le but décisif". "A un moment donné, ils vous déstabilisent par leur qualité technique", soupire l'entraîneur messin, Frédéric Antonetti. "C'est évidemment un extraordinaire joueur", appuie un autre ancien capitaine du PSG, Dominique Bathenay. "Il faut accepter qu'il ait peu de déchet. Si on ne donne que des passes à 3,5 m, on ne perd pas de ballons, on a des bonnes stats, mais il fait des différences au milieu et il crée. Il va monter en puissance."

Les statistiques de Neymar ne sont pas encore ébouriffantes, un but sur penalty, qu'il a lui même provoqué, même si les Lyonnais l'ont fortement contesté, et cette "assist" pour Hakimi, en quatre matches. A Bruges (1-1), en C1, Neymar n'avait pas fait beaucoup de différence mais était celui du trio "MNM" (avec Messi et Mbappé) qui s'était le plus activé en premier rideau défensif. "Il dépense beaucoup d'énergie", le soutient Pochettino.

Messi au repos forcé en raison d'un coup à un genou, Mbappé un peu moins bien depuis deux matches après une alerte à un pied, Neymar "assume son rôle de patron", assure "Rabé". Quant au trio, "il y a complémentarité, on la retrouve dans le jeu. En première mi-temps contre Lyon, c'était déjà nettement mieux, Mbappé s'inscrivait dans la relation avec Messi. Ça va venir, je ne suis pas inquiet pour ces trois-là", poursuit l'ancien Parisien. En outre, Montpellier est plutôt une équipe qui lui réussit, contre laquelle il n'a perdu qu'une fois en six rencontres, et a déjà marqué 4 buts. De quoi espérer encore mieux pour son équipe, dans les clous du meilleur départ en Championnat de son histoire (14 succès d'affilée, en 2018/2019).


>