Le prince cambodgien confirme sa candidature pour le rachat de Saint-Etienne

Reuters

L'AS Saint-Etienne, dix fois championne de France, connaît depuis plusieurs mois de lourdes difficultés financières sur fond de pandémie de Covid-19 et de réduction des recettes de droits TV. En deux ans, son budget est passé de 110 millions d'euros à 70 M EUR et le club a été officiellement mis en vente au printemps. "Il est exact que je me suis porté officiellement candidat à la reprise de l'AS Saint-Etienne", a confirmé sur RFI le prince, 47 ans, petit-fils de l'ancien roi Norodom Sihanouk.

Son père, Norodom Chakrapong, est un homme politique et homme d'affaires, demi-frère du roi actuel. Le candidat à la reprise de l'ASSE n'est pas le prince héritier, mais un homme d'affaires. "Grâce à mes réseaux d'affaires, j'ai pu rencontrer des personnalités du monde du football et, de fil en aiguille, prendre connaissance du projet de vente de l'ASSE il y a quelques mois. Mon but aujourd'hui est de prendre soin de Saint-Etienne", actuellement avant-dernier du Championnat de France, a ajouté Norodom Ravichak, disant vouloir s'investir "à long terme".

"Je suis passionné par le football"

"Je suis passionné par le football et j'ai grandi en m'enthousiasmant pour le championnat français et bien sûr l'équipe de France. C'est ainsi que j'ai toujours eu une affection particulière pour l'ASSE qui occupe une place à part parmi les très grands clubs de l'Hexagone", a poursuivi Norodom Ravichak. Il "espère avancer le plus vite possible" dans le processus d'acquisition, affirmant "ne pas venir pour réaliser une opération financière" tout en "amenant de solides partenaires qu'il présentera le moment venu". "Si nous nous entendons, j'apporterai des moyens suffisants pour réaliser ces ambitions et permettre à Saint-Etienne de retrouver sa splendeur", a-t-il encore assuré, souhaitant "développer des académies au Cambodge et Asie".

"Mon ambition pour Saint-Etienne est nationale et internationale", fait valoir ce prince. Déjà initié en 2018 sans que la transaction aboutisse, le processus de cession du club a été relancé au printemps par les deux actionnaires, Bernard Caïazzo (67 ans) et Roland Romeyer (76 ans), en place depuis 2004. Le cabinet d'audit anglo-néerlandais KPMG a été chargé d'étudier les dossiers pour dénicher le candidat idéal. Le chiffre de 100 M EUR minimum a souvent été évoqué pour l'acquisition des parts et l'investissement indispensable à suivre sur le recrutement.


>