Le cas Ben Arfa

Photo Panoramic

La recrue souhaitée principalement par le président Nasser Al-Khelaïfi est loin de séduire le nouvel entraîneur Unaï Emery, qui l’a écarté du groupe pour le premier match de Ligue des Champions contre Arsenal, puis successivement face à Caen et Dijon lors des deux derniers matchs de Ligue 1 disputés par le club de la capitale.

Titulaire à seulement deux reprises depuis le début de la saison (face à Lyon lors du Trophée des Champions, puis face à Saint-Etienne la semaine passée), le temps de jeu dont dispose Ben Arfa au PSG inquiète les observateurs. S’il a participé à la plupart des matchs de Ligue 1 jusqu’à maintenant, il n’a disputé en moyenne que 38 minutes par match sous les couleurs parisiennes. Et ses prestations sont loin d’être toujours convaincantes. Pour preuve, le joueur français a déjà été rappelé à l’ordre deux fois par son entraineur, estimant qu’il devait « travailler plus » et « plus combiner avec ses partenaires ».

Malgré ces messages subliminaux, Emery a décidé de le titulariser face à Saint-Etienne, afin de le laisser s’exprimer pleinement dans un match important, intervenu juste après la défaite concédée à Monaco. Seulement, cela ne s’est pas passé comme prévu. Titulaire sur le côté droit d’une équipe parisienne peu inspirée, Ben Arfa n’est pas parvenu à se distinguer et à marquer des points auprès d’Unaï. Conséquence ? Une première mise à l’écart face à Arsenal, un choix fort de la part de son coach.

L’annonce du groupe parisien pour ce match a d’ailleurs fait l’effet d’une bombe puisque Pastore, de retour de blessure, et Jesé, en difficulté lors du match face aux Verts, étaient retenus. De son côté, « HBA » n’avait même pas été prévenu par son entraineur de son éviction du groupe avant cette annonce. Et malgré un match peu emballant des Parisiens face aux Gunners, l’Espagnol est resté sur sa position en l’écartant pour les deux matchs de championnat suivants, expliquant qu’il convoquait « les joueurs qui étaient les mieux préparés ».

Et un joueur « bien préparé », ce n’est pas un joueur en surpoids. En effet, l’international français aurait 4kg de trop, et quand on sait que son jeu repose sur des accélérations courtes et de vifs changements de direction, cela peut faire toute la différence. Cela montre clairement un manque de rigueur chez Ben Arfa, qui semble avoir encore du mal à s’imposer dans un top club européen malgré une certaine expérience, lui qui fêtera sa trentième année dans quelques mois.

Désormais, Hatem Ben Arfa doit prouver à son coach qu’il est en mesure d’apporter un réel plus au sein de l’attaque parisienne. S’il est conscient qu’une place de titulaire sera difficile à acquérir, l’ancien Niçois est tout de même en droit d’espérer figurer dans le groupe parisien. Au repos face à Dijon, le prochain rendez-vous du PSG aura lieu dès vendredi face à Toulouse avant d’affronter Ludogorets en Ligue des Champions la semaine prochaine. Avec ou sans Ben Arfa ?

Valentin Haro
Retrouvez ses articles sur YourZone


>