L1 (J33) : Rennes garde l’Europe en point de mire

Panoramic

Face à une équipe d’Angers décimée par les absents et privée injustement d’un but valable, Rennes a parfaitement géré le match grâce à de très bons mouvements collectifs notamment, samedi. Jérémy Doku (45eme), Martin Terrier (62eme) et Serhou Guirassy (91eme) sont les buteurs du jour et permettent aux Bretons d’être plus que jamais positionnés dans la lutte pour une qualification européenne.

Gomis sauvé par… l’arbitre


Bien reparti depuis la nomination de Bruno Génésio, le Stade Rennais arrivait à Angers avec quelques certitudes et notamment une série de quatre matchs sans défaite. Bilan inverse pour le SCO d’Angers qui n’a plus gouté à la victoire depuis quatre rencontres et qui n'a plus gagné à domicile depuis fin janvier. Une équipe angevine qui va certainement terminer la saison en roue libre en championnat, étant bien calée au milieu du tableau, à l’abri d’une mauvaise surprise et trop loin de l’Europe. L’Europe qui justement continue de faire rêver les Bretons, qui n’ont pas abdiqué dans cette course à plusieurs en étant seulement à quatre points de la cinquième place, pour le moment occupée par Lens. Deux situations bien différentes qui pouvaient laisser penser à une motivation plus affirmée chez les Bretons au coup d’envoi.




Et très rapidement, les Rennais se sont positionnés très haut sur le terrain pour mettre la pression sur une défense angevine qui avait manifestement décidé de subir. Malgré de bonne combinaisons, les hommes de Bruno Génésio ne parvenaient pas à trouver la faille et, au contraire, ce sont les Angevins qui ont réussi à se créer les deux principales occasions sur leurs quelques sorties de balle. A chaque fois, le danger est venu de Stéphane Bahoken. Une première fois sur un bon centre de Loïs Diony mais sa frappe était trop écrasée pour inquiéter le gardien rennais (33eme). La seconde fois était encore plus rageante pour les Angevins car Stéphane Bahoken pensait bien avoir ouvert le score en profitant d’une faute de main d’Alfred Gomis pour mettre la balle au fond (44eme).

L’arbitre a alors refusé le but d’Angers prétextant une faute du numéro 9 sur le goal breton. Faute qui était très loin d’être évidente. Coup dur donc pour Angers qui va le payer très cher quasiment dans la foulée en encaissant un but (1-0, 45eme). Un très joli but rennais avec Jérémy Doku servi sur le côté gauche qui rentre dans l’axe, s’appuie sur Terrier qui lui remet en une touche. Le Belge marque d’une frappe enroulée du droit à ras de terre. Stéphane Moulin était furieux en rentrant aux vestiaires concernant le but refusé. Et même au retour sur la pelouse, la déception n’était pas passée.

 

 


 

 

Terrier fait le break


Avec une impression d’injustice, les Angevins ont mieux débuté la seconde période en étant beaucoup plus présents dans les duels notamment. Trop imprécis dans les trente derniers mètres, ils n’ont cependant jamais réussi à se montrer vraiment dangereux. Quasiment sur leur première action de la seconde période, les Rennais ont réussi à faire le break sur une très belle action collective. Au départ, Benjamin Bourigeaud distille une merveille d’ouverture pour Flavien Tait qui fixe bien la défense avant de centrer en retrait pour Martin Terrier qui fait trembler les filets du plat du pied droit. (2-0, 62eme).

Face à des Angevins qui semblaient avoir renoncé, les Rennais ont pu ensuite maitriser tranquillement le match tout en essayant toutefois d’alourdir le score sachant que le goal-average pourrait avoir son importance à la fin de la saison. Ce qui a permis à Serhou Guirassy de corser l’addition après avoir bien éliminé Ismaël Traoré sur un crochet pour finalement glisser le ballon au fond d’une frappe croisée du gauche (3-0, 91eme). Les Bretons vont pouvoir maintenant aborder avec sérénité la dernière ligne droite à commencer par la prochaine réception de Dijon. Pour Angers, le seul objectif de la fin de saison semble bien être l’éventualité d’un exploit face au PSG, en Coupe de France, mercredi prochain pour atteindre le dernier carré de la compétition.

 


>