L1 (J31) : Strasbourg revient à hauteur de Bordeaux

Les Girondins avaient l'opportunité de se rapprocher encore un peu plus du maintien, tandis que le Racing se devait de l'emporter pour distancer la zone de relégation. Plus précis dans la zone de vérité, Strasbourg s'est imposé 3-2 face aux Bordelais. Les Alsaciens s'en sont remis à des réalisations de Lamine Koné (6eme), Habib Diallo (21eme) et Ludovic Ajorque (30eme, sp), alors que les locaux ont réduit l'écart par Paul Baysse (36eme) et Hwang (45eme+1, sp).

Des Alsaciens efficaces


Agressif d'entrée de jeu, Strasbourg a voulu mettre fin à sa spirale négative avec un jeu très offensif. Grâce à un gros pressing, le Racing n'a eu besoin que de six minutes de jeu pour mettre son plan à exécution. Sur un corner tiré au second poteau de Dimitri Liénard, Lamine Koné a ajusté Benoît Costil d'une tête rageuse. Efficacité au maximum pour les visiteurs qui marquaient sur leur première occasion cadrée. Surpris, Bordeaux a tenté de sonner la révolte mais restait stérile offensivement malgré une grosse possession du ballon.

Solide en bloc, le Racing attendait patiemment pour placer ses contres et se voyait récompenser un quart d'heure plus tard. Seul sur le flanc droit, Frédéric Guilbert renversait le jeu d'un centre millimétré au second poteau. Habib Diallo devançait Youssouf Sabaly pour placer une tête imparable (21eme). Le break était fait pour les Alsaciens qui donnaient une leçon de réalisme aux Girondins. Dos au mur, Bordeaux ne trouvait pas les solutions et n'était pas au bout de ses peines. Une erreur de Mexer dans la surface de réparation permettait à Strasbourg d'obtenir un penalty. Adrien Thomasson s'écroulait et son compère Ludovic Ajorque le vengeait en inscrivant le troisième but strasbourgeois (30eme).

Une révolte bordelaise infructueuse


Les Bordelais n'abdiquaient pas et parvenaient à réduire l'écart sur un coup de pied arrêté de Hatem Ben Arfa au second poteau. Laurent Koscielny remettait au premier poteau vers Paul Baysse qui ajustait le portier strasbourgeois de la tête (36eme). Bordeaux entretenait l'espoir et réduisait l'écart en obtenant un penalty avant la pause pour une faute de Ibrahima Sissoko sur Koscielny. Hwang ne se faisait pas prier pour remettre les siens sur le bon rail. Bordeaux tentait de continuer sur sa lancée dans le second acte mais se montrait toujours aussi brouillon offensivement avec des frappes non-fructueuses. Appliqué défensivement, le Racing s'est contenté de garder un bloc solide jusqu'au bout de cette rencontre pour renouer avec le succès. Les Alsaciens mettent fin à quatre rencontres sans victoire et se rapproche du maintien. A l'inverse, Bordeaux continue de patiner en championnat avec une deuxième défaite de suite.

>