L1 (J22) : Le PSG facile, Ramos et Verratti buteurs

Reuters

Alors que le titre ressemble à une affaire réglée depuis longtemps, le Paris Saint-Germain poursuit ses axes de progression avant les grands combats du printemps. Attendu, scruté et pointé du doigt à la moindre prestation en demi-teinte, le club de la capitale est sur une phase ascendante dans son jeu. Il l'avait démontré il y a une semaine, face à Brest (2-0). Il l'a encore confirmé contre Reims, ce dimanche, rappelant au passage que le Parc des Princes est redevenu imprenable après les nombreux couacs de la saison passée.

La première curiosité du soir consistait à découvrir le onze parisien, où plusieurs incertitudes subsistaient. Quid de Kylian Mbappé, incorporé à la dernière minute dans le groupe après avoir manqué plusieurs entraînements dans la semaine ? Et quid de Lionel Messi, appelé à fouler une pelouse pour la première fois en 2022 ? C'est bien le champion du monde français qui a été titularisé, au contraire de la Pulga, laissée sur le banc au coup d'envoi. Sergio Ramos, lui, débutait en charnière centrale aux côtés de Marquinhos.

Verratti et Ramos endossent le costume de buteur !

Ce rapport de force, les Parisiens avaient bien l'intention de le dominer dans les grandes largeurs, mais ils se sont longtemps heurtés à une équipe rémoise ambitieuse et décomplexée. Malgré la présence de Mbappé dans leur dos, les Champenois n'ont pas hésité à chercher les Parisiens assez haut, avec un pressing agressif et une vraie volonté de se projeter en nombre à chaque offensive.

 



Sous l'impulsion d'un Ekitike très remuant, les visiteurs ont su se montrer menaçants à plusieurs reprises. Mais Paris a fini par reprendre le dessus. Déjà dangereux sur coups de pied arrêté par Danilo (24e) ou sur certaines attaques rapides impulsées par Mbappé, les hommes de Pochettino ont trouvé l'ouverture au meilleur moment, juste avant la mi-temps.

Contre toute attente, c'est un certain Marco Verratti qui a joué les détonateurs. Alors qu'il lui est souvent reproché de ne pas assez frapper, l'artiste italien a fait sourire tous ses coéquipiers en débloquant le match d'un pétard gagnant du pied gauche (1-0, 44e). Dans une configuration idéale, le PSG a pu gérer son avantage avec expérience au retour des vestiaires.

Reims avait manqué le coche. Paris a déroulé. La surprise est venue de l'identité des buteurs, que même les parieurs les plus téméraires n'auraient peut-être pas deviné. Car Marco Verratti y est allé de son doublé (67e) après que Sergio Ramos ait débloqué son compteur en France (63e). Et c'est Danilo, servi par Mbappé, qui a parachevé le festival (76e). Messi, lui, est apparu bien en jambes après son entrée pour la dernière demi-heure. Tous les feux sont au vert dans la capitale. Imperturbable leader, le PSG capitalise.


>