L1 (J22) : Angers se relance contre Nîmes

Sur une mauvaise série en championnat, Angers avait la possibilité de se détacher de la deuxième partie de tableau en cas de succès, tandis que Nîmes pouvait quitter sa place de lanterne rouge en prenant les trois points. Plus efficace dans la finition, Angers s'est imposé 3 à 1 face à Nîmes. Les Angevins s'en sont remis à Pierrick Capelle (20eme), une réalisation de Lassana Coulibaly (35eme) puis de Loïs Diony (55eme) pour s'imposer. Les Nîmois ont réduit l'écart par Renaud Ripart (41eme) sur penalty. Au classement, Angers grimpe à la 8eme position, alors que Nîmes reste bon dernier.

L'efficacité angevine


Agressif d'entrée de jeu, Angers a voulu mettre fin à sa spirale négative en imposant un gros pressing aux Crocos. Si Nîmes semblait tenir le coup avec un bon bloc, le NO a fini par se faire piéger contre le cours du jeu sur la première occasion cadrée angevine. Une erreur défensive de Lucas Deaux dans sa surface de réparation a suffi aux locaux pour ouvrir le score. Venu au pressing, Coulibaly grattait le ballon dans les pieds du défenseur nîmois pour servir côté gauche Capelle. Ce dernier ne tremblait pas pour placer un plat du pied gauche imparable. Apathique offensivement malgré une frappe cadrée (12eme) de Zinedine Ferhat, Nîmes reculait de plus en plus et subissait défensivement. Le moment choisi par le SCO pour enfoncer le clou. Sur une bonne combinaison, Thomas Mangani lançait sur le flanc gauche Souleyman Doumbia qui centrait parfaitement au point de penalty. C'est l'inépuisable Coulibaly qui d'une volée somptueuse du gauche laissait de marbre Baptiste Reynet.

Des Nîmois pas inspirés


Sonnés, les joueurs de Jérôme Arpinon semblaient au bord de la rupture mais bénéficiaient d'un penalty pour se relancer suite à une main de Capelle. Ripart se saisait de cette offrande pour réduire l'écart avant la pause. En difficulté en seconde période devant les assauts offensifs angevins, les Crocos ont fini par sombrer. Sur un centre chirurgical de Mangani venu de la droite, Diony contrôlait au second poteau de la poitrine pour fusiller Reynet du droit. En manque de réussite dans la finition, Nîmes ne se décourageait pas mais manquait cruellement de réalisme dans la zone de vérité. Solide défensivement, Angers tenait le choc grâce à un Bernardoni efficace sur sa ligne devant une belle frappe de Haris Duljevic (80eme) et un coup franc fuyant de Ferhat (89eme). Sans succès, Nîmes repart bredouille et conserve sa place de lanterne rouge à trois points de Nantes, le premier non relégable. A l'inverse, le SCO met fin à sa mauvaise série de trois défaites de suite.

>