L1 (J1) : Monaco a eu chaud



Départ réussi pour Monaco ! Entre sa double confrontation face au PSV, comptant pour la prochaine Ligue des Champions, le club asémiste a réalisé un joli coup en s’imposant à Strasbourg (1-2), ce samedi, pour son entrée en lice dans cette nouvelle saison de Ligue 1. Malgré un avantage confortable à l’heure de jeu, le troisième du dernier championnat de France a joué à se faire peur en fin de partie mais est parvenu à repartir d’Alsace avec les trois points.

Le coup de canon de Diatta !


A l’image de la saison passée, les deux équipes affichaient un niveau à peu près équivalent. Plus tranchants, les Monégasques partaient un peu mieux avec plusieurs opportunités pour Sofiane Diop (1ère, 9eme) et Jean Lucas (13eme), mais les Strasbourgeois se rebiffaient rapidement et donnaient à leur tour des frissons sur des tentatives de Sanjin Prcic (5eme), Ludovic Ajorque (19eme) et Dimitri Liénard (21eme).Gênées par la chaleur écrasante à la Meinau, les deux équipes baissaient le pied. Seul Breel Embolo, d’une frappe à bout portant, faisait passer un frisson dans l’enceinte alsacienne (29eme). Avant la sanction. Sur un corner dévié par Axel Disasi, Krépin Diatta, à l’entrée de la surface, plaçait une reprise de volée surpuissante pour punir Matz Sels à mi-hauteur (0-1, 43eme). Une frappe sublime qui glaçait les supporters locaux.

Monaco joue à se faire peur...


Et ce n’était pas terminé. Quelques minutes après une grosse opportunité pour Ludovic Ajorque (48eme), Sofiane Diop, qui rôdait après un centre-tir de Gelson Martins, réalisait le break face au but vide (0-2, 53eme). Un coup de massue pour le RCSA, dès lors complètement dominé... mais pas abattu. Car en face, Monaco gâchait, avec notamment un poteau pour Jean Lucas (61eme). Une alerte reçue cinq sur cinq par Habib Diallo, qui au second poteau, reprenait victorieusement un centre parfait de Thomas Delaine (1-2, 65eme).Strasbourg pouvait-il revenir dans la partie ? Le public de la Meinau poussait. Les joueurs aussi. Mais les visiteurs résistaient et s’exposaient beaucoup moins. A l’expérience, et sans Wissam Ben Yedder, resté sur le banc, Monaco maîtrisait (à peu près) la fin de la rencontre malgré un temps additionnel très chaud avec un but refusé à Habib Diallo pour un hors-jeu d’Alexander Djiku (90eme+2) et deux énormes opportunités pour Adrien Thomasson et Gerzino Nyamsi (90eme+5). Philippe Clement peut souffler !

>