L1 : Finalement, Monaco-Lyon ne se jouera pas en Chine


Le 21 octobre dernier, auprès de L'Equipe, le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, avait confirmé le projet de la Ligue de football professionnel de délocaliser la rencontre entre Monaco et l'OL en Chine, du côté de Shangai. L'initiative du patron de l'instance, Vincent Labrune, qui visait à promouvoir la Ligue 1 à l'étranger, a finalement été abandonnée. Les contraintes sanitaires rendent ce projet trop complexe à organiser, a confirmé un membre de la LFP à L'Equipe, ce jeudi. "Le projet est abandonné. Au-delà des autorisations qu'il aurait fallu obtenir, il y a trop de contraintes sanitaires pour aller en Chine. Mais l'objectif d'organiser des matches à l'étranger perdure afin d'aider au développement de la Ligue 1 à l'international."

L'ironie de Genesio


Programmée lors de la 23ème journée du championnat de France, durant le week-end du vendredi 4 au dimanche 6 février, cette opposition entre la formation de Niko Kovac et celle de Peter Bosz avait été choisie sur le papier comme une rencontre possiblement exportable, dans une période sans matchs de Coupe d'Europe ou de sélections. "Monaco est d'accord, et moi j'ai donné un accord de principe sous réserve que la logistique suive parce que ça fait quand même un gros déplacement. Mais effectivement, Monaco et nous sommes d'accord pour délocaliser le match du mois de février. Il s'agit d'une opération ambitieuse pour l'image de la L1 et sa diffusion", disait la semaine passée Jean-Michel Aulas à L'Equipe. Cette idée de la LFP avait également provoqué une réponse ironique de Bruno Genesio, le coach du Stade Rennais, passé par l'OL entre 2015 et 2019 : "Sur Mars. Allons sur Mars...", avait assuré en conférence de presse le technicien, plutôt légitime afin d'évoquer le championnat chinois car il a officié sur le banc du Beijing Guoan entre juillet 2019 et janvier 2021.

>