L1 : A Metz, le retour discret d'Antonetti

Panoramic

Endeuillé début juillet par le décès de sa compagne, le natif de Venzolasca (Haute-Corse), âgé de 59 ans, avait fait son retour auprès du groupe messin trois semaines plus tard à l'occasion d'un match de préparation face aux Belges de Charleroi (3-0), le 24 juillet au centre d'entraînement de Frescaty. Et depuis, il est souvent là. Malgré la distance, l'ancien entraîneur devenu manager général à l'été 2019 n'a jamais cessé de travailler pour aider le club à atteindre ses objectifs, décortiquant tous les matches de ses poulains et échangeant énormément avec Hognon, son ancien adjoint désormais N.1.

Avec une remontée en Ligue 1 la première année et un maintien la saison dernière malgré un début d'exercice compliqué, le tandem a obtenu de très bons résultats et compte poursuivre sur sa lancée. A la différence que le Corse sera de nouveau présent auprès des joueurs, même si ce ne sera pas de façon permanente. "Il va pouvoir donner un coup de main, une impulsion et transmettre sa très grande expérience. C'est plus facile de le faire quand on est présent physiquement", a souligné le président Bernard Serin dans le Républicain lorrain. "Il est aujourd'hui prévu qu'il passe, en principe, deux jours par semaine à Metz. Sans doute durant les journées de milieu de semaine, les plus importantes dans le cadre de la préparation d'un match", a expliqué le dirigeant.

"Chacun à sa place"

De nouveau disponible, Antonetti en profitera également pour se rendre au Sénégal, à l'Académie Génération Foot qui a fourni à l'équipe mosellane de nombreux joueurs de talent, ainsi qu'à Seraing, le club satellite qui évolue en deuxième division belge. Malgré le départ cet été de Jean-Marie de Zerbi, le bras droit du technicien corse, non remplacé, le fonctionnement du staff messin devrait rester le même. "Chacun a son rôle à jouer (...) La particularité c'est que Frédéric Antonetti chapeaute le tout et donne les grandes orientations. On est en discussion permanente mais chacun à sa place. Avant son retour, ces dernières semaines, j'avais eu très peu de contacts avec lui. Aujourd'hui, le fait qu'il soit là me permet d'échanger beaucoup plus avec lui. Et ça m'apporte beaucoup", détaillait ce week-end Benoît Tavenot, l'adjoint d'Hognon, dans le Républicain lorrain.

Et qu'en pense l'entraîneur messin, premier concerné par ce retour au premier plan du manager général ?  "La relation avec Frédéric Antonetti ne change pas. Il est venu voir les trois matches amicaux (...) on a échangé en direct mais on échange toujours par téléphone. L'an dernier, j'étais l'entraîneur, j'échangeais avec Frédéric, cela ne change pas", a affirmé Hognon à l'AFP avant le début de la saison. Alors qu'Antonetti sera en fin de contrat en juin, le duo peut-il s'inscrire dans la durée ? "On a commencé à parler de l'avenir. Je lui ai dit quel était mon souhait: travailler dans la continuité avec lui", a révélé le président messin dans la presse régionale. En attendant, avec deux défaites au compteur et un déplacement très difficile mercredi sur la pelouse du PSG, en match en retard de la 1re journée, la pression pourrait vite monter sur le tandem messin.