Deux interpellations après les incidents entre supporters d'Angers et de Marseille

Panoramic

Ces interpellations ne concernent pas directement les incidents qui ont éclaté après la rencontre, quand plusieurs dizaines de supporters marseillais, apparemment provoqués par les Ultras angevins dans la tribune voisine, sont sortis du parcage visiteurs pour tenter d'en découdre.

"Il y a eu des mots entre les supporters des deux camps et les Marseillais se sont rendus en bas de la tribune où se trouvaient les supporters angevins. Des projectiles ont été lancés mais il n'y a pas eu de blessés. Il n'y a pas eu non plus d'interpellation parmi ces personnes", a expliqué le procureur Eric Bouillard.

Joueurs et staff des clubs avaient alors déjà quitté le terrain depuis plusieurs minutes et les stadiers ont rapidement rétabli l'ordre. Mais selon plusieurs médias locaux, des supporters locaux de l'OM ont ensuite été pris à partie aux abords du stade.

La commission de discipline de la Ligue professionnelle de football (LFP) doit pour sa part se réunir à ce sujet jeudi à partir de 17H00.

Sur le plan judiciaire, un supporter local de l'OM a été interpellé "pour avoir jeté des fumigènes en début de match et un autre pour s'être introduit sur la pelouse après la rencontre", a précisé le procureur Bouillard. 

"Aucune plainte n'a été déposée à ce stade ni de la part du SCO ni de la Ligue. Des analyses vidéo sont en cours", a ajouté le magistrat.

Dans un communiqué jeudi après-midi, le club d'Angers a déploré "un après-match délicat", sans annoncer non plus de dépôt de plainte.

"Angers SCO répondra avec sérénité à l'instruction et défendra sa position avec détermination. Angers SCO s'est toujours engagé à lutter contre toutes les formes de violence qui touchent le football et qui peuvent nuire à ses supporters, au championnat de L1 et à son image", a ajouté le SCO.

Le point de départ des incidents n'était pas encore clair. Au stade Raymond-Kopa, le parcage visiteurs est situé dans la même tribune que les Ultras angevins, et les échanges d'insultes entre les deux groupes sont fréquents.

"En début de match, des fumigènes ont été lancés de part et d'autre, puis il y a eu quelques chambrages pendant le match, notamment parce que des supporters marseillais se sont introduits dans la tribune du kop d'Angers", a résumé le procureur Bouillard.

Pour Jacques Cardoze, responsable de la communication de l'OM, "il y a eu une provocation de la part de la tribune angevine, avec des doigts d'honneur et des pétards qui ont été envoyés du côté angevin vers les Marseillais. Les Marseillais ont répondu, c'est un schéma classique et stupide, d'un côté et de l'autre".


>