Depuis Deschamps, Marseille sans trophée

AI / Reuters / Panoramic

Elie Baup (juillet 2012-décembre 2013)

L'ancien coach de Bordeaux ou Saint-Etienne arrive en remplacement de Deschamps, lessivé par trois saisons de grande pression. La première saison de Baup est réussie, avec une deuxième place qui doit beaucoup à Valbuena et Gignac. Le début de la suivante est terrible avec six défaites en six matchs de Ligue des champions, un bilan auquel l'homme à la casquette ne peut résister.

José Anigo (décembre 2013-juin 2014)

Baup est remplacé par José Anigo, alors directeur sportif et qui reprend l'équipe en mains pour une troisième expérience en tant qu'entraîneur de l'OM. Le club finit la saison à la 6e place, sans briller dans les coupes ni se qualifier pour l'Europe. En fin de saison, Anigo devient simple recruteur pour l'OM.

Marcelo Bielsa (juin 2014-août 2015)

L'une des saisons les plus marquantes de l'histoire de l'OM. Pour relancer le club, Vincent Labrune choisit l'entraîneur argentin, que Marseille va immédiatement adorer. Après un début de saison époustouflant, l'OM est champion d'automne et le Vélodrome retrouve la passion. Mais le jeu prôné par Bielsa est épuisant et l'OM finit la saison à bout de souffle, 4e et sans Ligue des Champions. Le début de la saison suivante confirme que Bielsa est bien "el loco" annoncé: mécontent du comportement de sa direction concernant le mercato, il démissionne en pleine conférence de presse après le premier match du championnat, perdu contre Caen.

Michel (août 2015-avril 2016)

Le choix suivant de Vincent Labrune est cette fois un terrible fiasco. Ancien grand joueur, Michel débute par un spectaculaire succès contre Troyes (6-0) avant la dégringolade. Les mauvais résultats s'enchaînent et l'Espagnol semble sans solution. Dès le mois d'avril, alors que l'OM descend vers la zone de relégation, il est remercié.

Franck Passi (août 2015 puis avril 2016-octobre 2016)

Passi, surnommé "el local", reprend l'équipe, qu'il avait déjà dirigée un match entre le départ de Bielsa et l'arrivée de Michel. L'OM se maintient en L1 mais à une désolante 13e place et perd la finale de la Coupe de France contre le Paris SG. Passi débute aussi la saison 2015-2016 avant d'être remercié après le rachat du club par Frank McCourt.

Rudi Garcia (octobre 2016-mai 2019)

L'ancien entraîneur de la Roma incarne le "Champions Project" de l'OM. Au bout du compte, il ne parviendra pas à qualifier Marseille pour la Ligue des Champions, malgré trois saisons plutôt solides. Il n'y aura jamais vraiment d'alchimie entre le public de l'OM et Garcia, qui finira son passage marseillais rejeté par la majorité des supporters. Mais on gardera tout de même en mémoire la superbe Ligue Europa 2017-2018, perdue en finale face à l'Atlético Madrid après des matches extraordinaires contre Leipzig et Salzbourg en quarts puis en demi-finale.

André Villas-Boas (mai 2019-février 2021)

Proche du directeur sportif Andoni Zubizarreta, le Portugais, ancien coach de Chelsea et du Zenit Saint-Pétersbourg, succède à Garcia. Le jeu proposé par "AVB" n'est pas toujours très réjouissant, mais l'OM termine 2e une saison raccourcie par le Covid et retrouve la Ligue des Champions après sept ans d'attente. Comme en 2013, la C1 est trop grande pour l'OM, qui ne marque que trois points. En février, mécontent du mercato mené par Pablo Longoria, Villas-Boas annonce sa démission en pleine conférence de presse.

Nasser Larguet (février 2021-mars 2021)

Après le départ du Portugais, l'intérim est assuré par le directeur du centre de formation Nasser Larguet. Le Marocain apporte un peu de sérénité à un club en crise mais les résultats sont plus que moyens, avec notamment une horrible élimination en Coupe de France contre Canet-en-Roussillon (N2).

Jorge Sampaoli (mars 2021-juillet 2022)

L'Argentin parvient à redresser la barre en fin de saison 2020-2021 et l'OM finit 5e et européen. La saison suivante se termine dans la folie d'une qualification in extremis pour la Ligue des Champions. Quelques choix de Sampaoli ont créé une certaine perplexité, mais il a amené l'OM en C1. Juste après la reprise, il choisit pourtant de partir, sur fond de désaccords avec la direction autour du recrutement.


>