Ces stars qui ont fait un crochet par la Ligue 1 : Giovane Elber

Panoramic
Au rayon des vedettes internationales passées par la Ligue 1, Giovane Elber se situe dans une tranche à peu près médiane. Pas resplendissante, l'ancienne gloire du Bayern avait la lourde tâche de remplacer son compatriote Sonny Anderson, et a tout de même apporté son écot dans la progression du club vers le gotha européen. Notamment dans son expérience de la Ligue des Champions, bien sûr. A 31 ans, lors de la saison 2003-2004, il inscrit ainsi le but de la victoire sur la pelouse du... Bayern (1-2) en phase de poules, puis ouvre le score lors de cette finale du groupe face au Celtic (3-2), un match resté dans les mémoires des supporters lyonnais puisque l'OL devait absolument l'emporter pour rejoindre les huitièmes de finale - ce qui fut fait dans les dernières minutes grâce à un penalty de Juninho.



Plus tard, en quarts de finale retour face au futur vainqueur Porto (2-2), il marque aussi in extremis le dernier but de la campagne, malheureusement anecdotique mais qui permet tout de même aux Gones de ne pas concéder deux défaites en deux matchs (2-0 à l'aller). Au bout du compte, l'aventure d'Elber n'aura réellement duré qu'un an à Lyon, puisque l'exercice suivant s'est résumé à une saison quasiment blanche. Auteur de treize buts en 36 matchs (toutes compétitions confondues) l'année précédente, il marque deux fois en seulement quatre petites sorties en 2004-2005. En désaccord avec le médecin à propos de sa fracture de la cheville survenue fin août, son aventure s'est terminée en eau de boudin, dans un parfum d'incident diplomatique constant.

Il brise les recommandations lors de son retour autorisé au Brésil, en marchant, puis se fait opérer une deuxième fois en novembre. « C'est un deuxième coup de canif dans le respect du protocole, regrette alors Jean-Michel Aulas. J'espère simplement que ce n'est pas en posant le pied à terre au Brésil qu'il a engendré cette opération. Tout ceci est étrange. » En janvier, le président décide qu'Elber ne jouera plus avec l'OL. Bien plus tard, en 2010, le bilan n'est pas meilleur au regard du joueur : « Je n’ai pas réfléchi quand je suis parti du Bayern. Et en arrivant à Lyon, j’ai regretté. Pour le style de jeu, pour le championnat français dans son ensemble. » Il retourne en Allemagne en 2005, à Mönchengladbach, coiffé tout de même de deux couronnes de champion de France.