Ces stars qui ont fait un crochet par la Ligue 1 Conforama : David Beckham

Panoramic

C’est sur une pelouse française que David Beckham a dit adieu au football, le 18 mai 2013. On disputait la 81e minute du match entre le PSG et Brest (3-1), quand il a quitté, en pleurs, la pelouse du Parc des Princes sous les applaudissements. Capitaine du club parisien pour cette dernière sortie, il avait été acclamé à chacune de ses touches de balle, et offert une passe décisive à Blaise Matuidi. Avant d’être porté en triomphe et lancé en l’air par ses coéquipiers à l’issue de la rencontre, sur l’air de "Hello, Goodbye" des Beatles.

 

"Je suis triste de partir"


"Cela a été très spécial de terminer ma carrière ici. Merci Paris. C'est l'une des plus belles villes du monde et je suis triste de partir", lâchait-il ensuite sur le podium. A 38 ans, il tirait ainsi sa révérence après une riche et brillante carrière qui l’aura vu, après son explosion à Manchester United, évoluer au Real Madrid, au Los Angeles Galaxy et au Milan. Le PSG aurait bien aimé récupérer plus tôt cette icône du football mondial, mais allait donc devoir patienter jusqu’au crépuscule de sa carrière pour le voir débarquer dans la capitale française.

 

Le pari raté d’Ancelotti


Au final, il n’aura pris part qu’à 14 matchs toutes compétitions confondues : 10 en Ligue 1, mais pour seulement 2 titularisations, 2 en Ligue des champions et deux en Coupe de France. Sans parvenir à marquer le moindre but, Zlatan Ibrahimovic lui en ayant "volé" un à Rennes, qui est finalement devenu la première de ses deux passes décisives. A part pour les ventes de maillots, son impact aura au final été limité, et le pari de Carlo Ancelotti, qui l’avait titularisé à la surprise générale lors du quart de finale aller de Ligue des champions face au FC Barcelone (2-2, retour 1-1), raté. Mais même en fin de course, "Becks" aura laissé l’image d’un grand champion au sein du groupe parisien, et d’un exemple de professionnalisme.
 

Connaissez-vous bien Beckham : 

 


>