Caqueret, l'homme de confiance à Lyon

Frederic Chambert / Panoramic

La rencontre doit se tenir à huis clos, sanction prise par la Ligue de football professionnel après l'arrêt de la rencontre Lyon-Marseille le 21 novembre. L'OL conteste toutefois cette décision mardi après-midi devant le Comité national olympique et sportif français. Si le début de saison des Lyonnais, 7es du classement, reste mitigé avec des résultats irréguliers et une défense instable (21 buts encaissés, 11e du championnat), Caqueret n'en demeure pas moins sous le charme de Bosz.

"L'entraîneur amène quelque chose de nouveau, l'envie de se battre tous ensemble, la culture de la gagne que nous avons retrouvée", confiait-il au début du mois sur RMC Sport. "Il n'a pas apporté qu'un nouveau système de jeu. Il a amené aussi des nouvelles consignes et sa touche au niveau de l'état d'esprit. Je pense que nous sommes sur la bonne voie", ajoutait le joueur.

Bosz, son troisième entraîneur

Le style du joueur, un poumon de l'équipe qui aime avoir le ballon et déploie toujours une grosse activité, s'adapte bien aux préceptes offensifs de Bosz, adepte aussi du pressing haut. Âgé de 21 ans, né à Vénissieux en banlieue lyonnaise et formé à l'OL avec en prime la pratique du futsal, Caqueret a participé à tous les matchs officiels du club rhodanien cette saison - 14 en championnat et cinq en Ligue Europa - sans marquer.

Face à Montpellier dimanche, il disputait son 69e match en professionnel moins de trois ans après avoir été lancé par Bruno Genesio, le 5 janvier 2019 contre Bourges (N3, 5e div.) en coupe de France. Avec Bosz aux commandes, il connaît son troisième entraîneur après avoir été conforté dans l'effectif par Rudi Garcia, parti en juin, même si celui-ci a tardé à lui faire vraiment confiance. C'est sous sa houlette qu'il a débuté en Ligue 1, il y a tout juste deux ans, le 30 novembre 2019 à Strasbourg, avec une première passe décisive (victoire 2-1).

Régulateur de l'entre-jeu

Caqueret, international espoirs, en fin de contrat en juin 2023 et en négociations pour prolonger, s'est mis en valeur durant l'été 2020, en finale de coupe de la Ligue contre le PSG et à l'occasion du Final 8 de la Ligue des Champions. Il aime faire jouer les autres, prenant ainsi parfois l'attitude d'un chef d'orchestre, ou d'un régulateur dans l'entre-jeu aux côtés du Brésilien Bruno Guimaraes.

"Je pense avoir évolué sur ma concentration au cours d'un match. Je perds toujours quelques ballons mais moins qu'en début de saison. Toutefois, c'est le risque au poste de milieu. Sur le plan défensif, je parviens à suppléer mes défenseurs, c'est un point sur lequel je me suis amélioré", a-t-il dit récemment en conférence de presse.

"J'ai toujours l'objectif d'être plus décisif dans les derniers mètres mais il est vrai qu'en tant que milieu défensif, on n'a pas toujours la possibilité d'être à la finition", a ajouté celui qui n'a marqué qu'une fois depuis qu'il joue en professionnel. Mercredi face à Reims, il espère contribuer à une seconde victoire de rang pour l'OL - en prenant garde à ne pas être averti, sous peine d'être suspendu pour le déplacement à Lille le 12 décembre.


>