Boubacar Kamara, un avenir loin de l’OM

panioramic

En conférence de presse, André Villas-Boas peut parfois, au détour d’une réponse sur un autre sujet, faire des révélations surprenantes. Ou, en tout cas, que l’on n’attendait pas forcément à ce moment-là. Comme lundi, à la veille de la première victoire de la saison de l’OM en Ligue des champions face à l’Olympiakos (2-1). Interrogé sur Pape Gueye, le technicien portugais a surtout parlé… de Boubacar Kamara, et de son futur. Un sujet, celui de l’avenir de ses joueurs majeurs, qu’il évite pourtant d’aborder habituellement.

"Pape est un joueur extraordinaire, j'ai une grande confiance en lui. Sauf que devant lui, il y a Bouba, et lui, c'est un joueur de 21 ans avec un grand futur dans le foot européen. Je ne l'espère pas, mais le moment arrive où Bouba a des gros clubs européens sur lui, de grands Championnats, et cela peut ouvrir un peu la porte à Pape." A tout juste 21 ans (il les a fêtés le 23 novembre), celui qui évolue désormais surtout au poste de milieu de terrain est effectivement très convoité.

 

Valorisé à 32 millions d’euros


Alors qu’il ne lui reste que 18 mois de contrat, Transfertmarkt le valorise à 32 millions d’euros. Et il est particulièrement suivi en Premier League. Au printemps, on évoquait notamment en Angleterre un intérêt des deux clubs de Manchester pour l’international Espoirs. Ce qui est sûr, c’est que l’Olympique de Marseille est dans l’obligation de faire des économies, et qu’une (bonne) vente de cet enfant du club serait un soulagement pour ses finances. Mais partirait-il l’été prochain ou dès cet hiver ?

Contrairement à Florian Thauvin, libre en juin, Kamara ne sera pas gratuit. Et si l’OM aurait donc intérêt à vendre «FloTov», s’il ne prolonge pas, au mercato hivernal pour récupérer quelque chose, le cas de son jeune coéquipier est donc bien différent. Le conserver, au moins jusqu’à la fin de saison, pourrait être un signe fort envoyé par le club phocéen, qui est éliminé de la Ligue des champions mais affiche un autre visage en Ligue 1. Sixième du classement avant d’aller à Nîmes vendredi soir, l’OM serait en effet leader en remportant ses deux matchs en retard.