Boateng, la justice ne veut pas le lâcher

Panoramic

L'Olympique Lyonnais avait beau ne pas savoir que Jérôme Boateng avait des problèmes avec la justice de son pays, le club rhodanien a pu souffler jeudi soir en apprenant que son nouveau défenseur ne serait pas incarcéré après avoir été accusé de violences envers son ex-compagne. Une joie qui pourrait être de courte durée car le parquet de Munich réfléchit à faire appel de la décision du tribunal de n'infliger qu'une (gigantesque) amende à l'Allemand.

Comme le relaye RMC, le parquet avait initialement requis une période de quinze mois de prison avec sursis contre le champion du monde. N'ayant pas été suivi, il "examine s'il faut faire appel", selon la procureure principale Anne Leiding. En attendant la décision finale, Jérôme Boateng a gagné le droit de retrouver les terrains d'entraînement, avant de débuter enfin en Ligue 1. La date de son retour aux affaires n'est pour l'heure pas déterminée.


>