Barrages L1-L2 : Nantes doit se méfier de Toulouse

Panoramic

Opposés aux Nantais, les Toulousains peuvent-ils imiter Troyes, seul club du deuxième échelon à être sorti vainqueur des barrages entre Ligue 1 et Ligue 2 depuis leur retour lors de la saison 2016-2017 ? Des barrages annulés l’an dernier en raison de la crise sanitaire, et qui avaient vu, en 2019, Lens échouer face au Dijon d’Antoine Kombouaré, aujourd’hui à Nantes après un passage à Toulouse. Et un an auparavant, c’est le TFC qui avait aisément écarté Ajaccio pour rester en L1.

Cette fois, les Haut-Garonnais sont de l’autre côté, mais ne manquent pas d’ambition. Alors qu’ils auraient pu accrocher la deuxième place, synonyme de montée directe, ils ont connu un coup de mou dans le sprint final et ont vu Clermont les dépasser. Mais les hommes de Patrice Garande se sont bien repris lors du pré-barrage face à Grenoble, avec une large et convaincante victoire (3-0). L’équipe avec la meilleure attaque de Ligue 2 (71 buts), et de loin, s’est donc retrouvée et a fait le plein de confiance avant de recevoir les Canaris jeudi soir (20h45) au Stadium pour le match aller.

Deux groupes au complet


Une rencontre où l’ancien entraîneur caennais pourra compter sur un groupe au complet, avec le retour de suspension du capitaine Ruben Gabrielsen. Seule incertitude, l’identité du joueur, Rhys Healey ou Vakoun Bayo, qui épaulera en attaque le jeune prodige Amine Adli, élu meilleur joueur de la saison par l’UNFP. Face à eux, des Nantais qui peuvent s’en vouloir. Après avoir engrangé quatre victoires de rang, dont trois face à des concurrents directs, ils ont chuté à domicile dimanche dernier face à Montpellier (1-2), alors qu’une victoire, voire même un match nul, les aurait sauvés.

"On avait fait en sorte d’avoir le destin entre nos mains et de pouvoir éviter les barrages. Après le match, on était un peu abattu, parce qu’il suffisait d’un nul pour être maintenu directement. On a pris un coup derrière la tête quand même", reconnaît Ludovic Blas pour Presse Océan. Et comme leurs adversaires, les Nantais seront au complet, et pourront compter sur Alban Lafont et Randal Kolo-Muani, qui vont rater la phase finale de l’Euro espoirs pour disputer ces barrages, et cette double-confrontation qui promet d’être indécise.

>