A Marseille, une C1 à digérer avec modération

Panoramic

Au stade Vélodrome, l'ivresse des soirées européennes n'aura été que de courte durée. Avec quatre défaites en autant de journées, Marseille est déjà éliminé de la Ligue des Champions. Mais ce triste bilan et le record de 13 défaites consécutives en C1 qui va avec ne doit pas faire baisser la garde des Olympiens. Il faut désormais éviter la gueule de bois et se relancer en Ligue 1. Pour y arriver, André Villas-Boas souhaite éviter une nouvelle tournée de rencontres européennes. Même si c'est encore possible, l'entraîneur portugais ne veut pas voir ses joueurs arracher une qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa. Pour justifier cette position, il a évoqué le respect mérité par les participants à la C3, mais on peut aussi y voir un moyen de ne pas alourdir inutilement un calendrier qui est déjà très dense pour l'OM.

Les matchs en retard face à Lens et Nice sont les stigmates d'un calendrier qui a longtemps été trop plein. Les créneaux libérés dans les mois à venir vont finalement permettre d'effacer l'ardoise phocéenne en les rattrapant. Dans un championnat plus ouvert que jamais, il y aura l'opportunité de se concentrer sur l'essentiel pour éviter certains pièges. « On pourrait aussi avoir une surprise en championnat car on aurait un manque de récupération dans un calendrier surchargé. » craignait AVB en conférence de presse au sujet du programme continental réservé à son équipe.

« Oui, ça peut laisser des traces »

Ce parcours avorté sur la scène européenne ne doit pas trop faire tourner la tête des coéquipiers de Dimitri Payet. Il a déjà été accompagné de son lot de mauvaises surprises : fatigue physique et usure psychologique au premier plan. Leurs conséquences pourraient s'étaler dans le temps et c'est dangereux pour le sixième de Ligue 1. Perdre de vue l'objectif qui est de revenir en C1 l'an prochain grâce à un podium en championnat serait maintenant la pire des choses. André Villas-Boas en est conscient. Il peut y avoir une crise de confiance après avoir enchaîné les défaites face aux meilleures écuries du Vieux Continent mais le quadragénaire fera tout pour l'éviter. « Oui, ça peut laisser des traces, ça peut arriver.

Pour le moment, notre parcours en Championnat reste bon et intact. Mais à chaque fois, c'est plus dur encore. Le pire pour nous, c'est d'entrer dans cette dynamique victoires - défaites. » disait l'entraîneur portugais en conférence de presse la semaine passée. Même si c'est difficile dans le contexte actuel, l'OM doit garder l'équilibre qui lui permet d'aborder le mois de décembre avec une série en cours de quatre victoires consécutives et un bilan de 21 points pris en dix journées de Ligue 1. Ca ne vaut pas une épopée européenne mais qu'importe le flacon, tant qu'il y a l'ivresse...