Villas-Boas: "Le Clasico n’est pas un match qui compte trop pour moi"

Icon Sports

Près de huit ans que ça dure. Alors que l’Olympique de Marseille, vainqueur minimaliste (dans le jeu) de Strasbourg (2-0), dimanche, et remonté à la quatrième place de la Ligue 1, doit affronter le PSG le week-end prochain, le dernier succès des Marseillais face à leur meilleur ennemi remonte toujours au 27 novembre 2011 et à la victoire 3-0 décrochée grâce à des buts signés Loïc Rémy, André Ayew et Morgan Amalfitano. Un succès d’un autre temps.

Depuis, l’OM enchaîne les désillusions face à Paris et André Villas-Boas, sitôt après le succès face à Strasbourg validé, ne s’est guère montré optimiste quant aux chances des Phocéens de créer l’exploit au Parc des Princes. "Ce n’est pas un match qui compte trop pour moi", a-t-il d’ailleurs affirmé dans des propos relayés par RMC Sport.

Pour l’entraîneur portugais, le déséquilibre est en effet trop grand entre les deux équipes pour prendre ce match en considération. "C’est un match totalement différent, contre une équipe qui ne fait pas partie de cette ligue, de mon opinion, avec l’investissement qu’ils ont fait pendant des années. On va essayer de jouer. Il faut essayer de faire quelque chose. On rêve de gagner, évidemment. Mais c’est une équipe d’une autre ligue, a-t-il ainsi expliqué. Le Clasico a été joué dans le passé. On va aller là-bas, on va penser à une stratégie, pour jouer le match. Le plus important, là-bas, c’est de regarder le ballon."

"Je n’ai pas peur", a toutefois pris soin de préciser l’entraîneur marseillais, relevant même quelques motifs d’espoir malgré la domination des Parisiens sur la Ligue 1. "Pour moi, c’est la réalité. Le PSG a gagné combien de championnats d’affilée, sauf celui d’Unai Emery? Ce n’est pas possible, pas normal. Evidemment, on doit être là, faire la compétition. Reims a gagné là-bas. Tu rêves, tu mets en place. Le PSG est concentré sur la Ligue des champions, c’est vrai", a-t-il en effet ajouté. Un discours qui risque de faire tiquer les supporters marseillais.