Uruguay : Buteur avec la Céleste, Cavani peut-il relever la tête avec le PSG ?

« Marquer des buts est pour nous, attaquants, toujours quelque chose d’important parce que le but nous donne de la confiance, de la tranquillité, de l’aide et te sentir vivant ». C’est par cette déclaration qu’Edinson Cavani a décrit la sensation qu’il a vécu au moment d’ouvrir le score samedi à Budapest face à la Hongrie (2-1). Appelé par Oscar Tabarez malgré une situation en club compliquée, l’attaquant uruguayen avoue donc à demi-mot que son nouveau statut avec le PSG lui pèse, lui le meilleur buteur de l’histoire parisienne. Remplaçant depuis son retour de blessure, « Edi » n’est désormais qu’un joker de luxe dans l’esprit de Thomas Tuchel.

La sélection pour retrouver la forme


Oublié en club, Cavani peut-il profiter de la Céleste pour s’offrir une bouffée d’oxygène ? Il ne serait pas le premier à en faire l’expérience. Même si leur situation est complètement différente, Olivier Giroud prouve que la réalité du club (Chelsea où il ne joue pas) n’est pas forcément celle avec son pays. Comme l’homme de base de Deschamps, l’ancien Napolitain est l’un des cadres de cette sélection uruguayenne qu’il a rejointe en octobre 2008. Onze ans et 115 sélections plus tard, il a tout connu aux côtés de Luis Suarez. Absent depuis la Copa América 2019 où il avait inscrit deux buts en 4 matchs à cause d’une rechute de sa blessure contractée en mars dernier, Cavani n’a eu besoin que quinze minutes pour rappeler qu’il est bien indispensable malgré le poids des années. Remplacé à 15 minutes du terme, il devrait encore emmagasiner du temps de jeu contre l’Argentine ce lundi, chose qu’il ne peut retrouver à Paris.

La jeunesse avant les records

Ce regain de forme avec la Céleste sera-t-il suffisant pour faire douter Tuchel ? Cela semble peu probable. Non pas que Cavani ne soit plus que l’ombre de lui-même mais bien parce qu’au PSG, il est désormais menacé. Après des années sans véritable concurrence, la venue de Mauro Icardi a totalement redistribué les cartes. Plus complémentaire du duo Neymar – Mbappé, l’Argentin est tout aussi chirurgical face au but (7 buts en 8 matchs) et plus jeune (26 ans). En fin de contrat en juin prochain, Edinson Cavani a déjà assuré, par l’intermédiaire de son agent, qu’il ne quittera pas les champions de France cet hiver. Son état d’esprit sera toujours loué par les supporters mais ce n’est malheureusement plus l’heure de faire dans le sentimental. En bon coéquipier, Cavani rendra encore de beaux services au PSG afin de sortir par la grande porte mais il doit se faire une raison : il n’est plus l’avenir.

PSG : Cavani, le début de la fin ?