Montpellier frustre Monaco

Icon Sport

Du côté de l'Olympique de Marseille, les supporters avaient pris pour habitude ces dernières semaines de moquer les sorties médiatiques de leur entraîneur Rudi Garcia, qui évoquaient régulièrement des "défaites encourageantes" face à la presse. Ce dimanche, l'AS Monaco, toujours lancée dans la course contre la relégation, sort frustrée de son déplacement à Montpellier. Car si les partenaires de Danijel Subasic rapportent un point de leur court voyage dans l'Hérault (2-2), ils semblaient avoir largement les moyens de faire mieux. Pour preuve, les champions de France 2017 menaient à la marque jusque dans le temps supplémentaire...

Les pensionnaires du stade Louis-II ne sortent donc toujours pas de la zone rouge, eux qui sont virtuels et provisoires barragistes au détriment du Stade Malherbe Caen et de l'En Avant de Guingamp, une petite unité derrière Dijon (17e). Mais encore une fois, le visage affichée par la troupe de Leonardo Jardim peut légitimement autoriser l'optimisme en Principauté, huit jours après avoir dominé le Toulouse Football Club (2-1) dans le cadre de la 23e levée. Le technicien portugais pourra a priori compter sur des valeurs sûres, comme la nouvelle recrue Gelson Martins. Depuis son arrivée en prêt depuis l'Atlético de Madrid, le jeune ailier apporte un souffle nouveau dans les élans offensifs monégasques, alors que Rony Lopes monte lui aussi en puissance après avoir été absent de trop longues semaines sur blessure. C'est d'ailleurs l'ancien Colchonero qui montre l'exemple en trompant la vigilance de Benjamin Lecomte en début de match (0-1, 14e), le tout après un bon travail de Fodé Ballo-Touré côté gauche.

L'ASM se montre à son avantage, bien organisée et disciplinée, surtout incisive sur ses mouvements vers l'avant. Mais la fragilité reste palpable, à l'image de ces ratés de Kamil Glik et Fodé Ballo-Touré qui permettent à Gaëtan Laborde d'égaliser peu après l'heure de jeu (1-1, 66e). On croit les visiteurs touchés, incapables de réagir. Mais Radamel Falcao, transparent jusqu'alors, réussit à redonner l'avantage aux siens (1-2, 82e), pour conclure une belle action de Rony Lopes et Gelson Martins. A cet instant, Monaco sortait de la zone rouge... Avant une intervention pas du tout maîtrisée de Kamil Glik dans sa surface de réparation, pour offrir le penalty de l'égalisation à Andy Delort (2-2, 90e+1). Encore une fois cette saison, le Polonais, censé apporter toute son expérience au groupe, endosse le rôle du coupable, puis Jemerson, replacé dans l'entrejeu, se fait expulser dans les derniers instants (90e+4). Et dire que Danijel Subasic était parvenu à faire opposition à la frappe de l'ancien Caennais sur le penalty, pour finalement voir le cuir passer la ligne de but... Rageant.