Metz, sacrée Génération

C’est une scène devenue banale à laquelle ont assisté les supporters messins, à la 50e minute du match largement perdu par leurs protégés samedi dernier à Nice (4-1), avec l’entrée en jeu d’un joueur passé par Génération Foot à la place d’un autre joueur également formé chez le champion du Sénégal, partenaire exclusif du FC Metz depuis 2003. Et qui lui a fourni une trentaine de joueurs.

Car comme Habib Diallo, deuxième meilleur buteur de Ligue 2 la saison dernière, qui est sorti, touché à une cheville, à l’Allianz Riviera, Ibrahima Niane, son remplaçant, a lui aussi grandi dans cette pépinière de talents. D’où sont issus plusieurs joueurs ayant percé au plus haut niveau, en passant par la Lorraine, comme Papiss Cissé, Diafra Sakho, Ismaïla Sarr et, évidemment, le plus célèbre d’entre eux : Sadio Mané, vainqueur de la Ligue des champions avec Liverpool et quatrième au classement du Ballon d’Or.

L’indispensable Diallo


"Tous n’ont pas réussi, tempère le président lorrain Bernard Serin pour France Télévisions. Certains ont fait deux ans avant de partir en National ou CFA. Beaucoup ont eu un parcours vers le monde professionnel, parfois dans des équipes réputées. Malheureusement, ces talents comme Mané ou Sarr, on en a profité que brièvement. Ce qui peut nous arriver de mieux, c’est de se pérenniser en L1 et de conserver plus longtemps ces talents."

Et pour tenter de pérenniser cette place dans l’élite, le promu, habitué de l’ascenseur et actuel 18e du classement avant de recevoir des Marseillais en grande forme samedi après-midi (17h30), s’en remet souvent, offensivement, à ces joueurs venant de Génération Foot. La preuve ? Diallo (9 buts) est le meilleur buteur du club devant Niane (2 buts). Et ce sont eux qui ont inscrit les deux derniers buts messins, lors des trois derniers matches. Autant dire que Vincent Hognon, l’entraîneur grenat, ne doit pas être mécontent de pouvoir compter sur son capitaine Habib Diallo, remis de sa contusion, pour affronter l’OM.