Lyon, toujours pas

Icon Sport

Deux victoires probantes pour ouvrir le championnat… et plus rien. Depuis ce 16 août, l’OL a enchaîné quatre matches nuls et quatre revers en Ligue 1. Une série inédite pour le club dans l’élite. Dernière déconvenue en date: ce samedi à domicile devant Dijon. Un triste match nul et vierge sur lequel le nouvel entraîneur rhodanien, Rudi Garcia, n’a eu que peu d’influence. Jean-Michel Aulas avant le coup d’envoi avait promis "un Lyon offensif", avec les Dembélé, Cornet et Terrier aux avant-postes. Las, malgré leurs bonnes intentions, les Gones ne sont pas parvenus à se rendre le match facile.

Face à une formation dijonnaise bien campée sur ses arrières et capable de se révéler redoutable en contre, les Lyonnais sont d’abord apparus timorés, puis désemparés quand Gomis, le portier du DFCO, s’est mis à repousser une à une les franches occasions rhodaniennes. Dembélé (61e), Cornet et Reine-Adélaïde coup sur coup (66e), ou encore Aouar (71e), tous ont buté sur la baraka du rempart ultime bourguignon. Avant de manquer de précision dans le dernier geste pour ce qui est de Reine-Adélaïde (74e) et Dembélé (79e).

Rien n’y a fait côté lyonnais, pas même l’entrée en jeu de la pépite Cherki, pour une première parmi les pros cette saison. L’ancien coach de l’OM, accueilli par des sifflets et des quolibets par le Parc OL, a du pain sur la planche. Crédités de 10 points après 10 journées – un point de plus seulement que Dijon, qui appartient à la zone rouge – les Gones réalisent leur pire début de championnat depuis 1995. Un exercice qu’ils avaient terminé au 11e échelon. Bien loin de l’objectif de podium reformulé par le président Aulas depuis l’arrivée de Garcia aux commandes.