L'OL de mal en pis

Au moins, l’enchaînement de défaites n’a pas vraiment de conséquences directes sur la troisième place. C’est tout ce que l’OL peut retirer d’à peu près positif dans cette période assez cataclysmique, après le nouveau revers de vendredi à Nantes (2-1). Battus la semaine dernière en Coupe par Rennes, puis en championnat par Dijon, les deux fois à la maison, les Gones se tirent désormais eux-mêmes les balles dans les pieds. En effet, Bruno Genesio n’avait titularisé ni Depay, ni Nabil Fekir, ni Marcelo.

Canal+ parle de bagarres à l’entraînement jeudi, qui auraient influé sur cette inattendue composition de départ (avec Ferland Mendy également impliqué, lui qui était blessé et déjà hors du groupe). Depay est entré en première période pour remplacer Lucas Tousart, blessé, et Nabil Fekir est lui apparu dans les dernières minutes. Mais pour l’un comme pour l’autre, le comportement était plus que limite, voire désinvolte. Memphis Depay, notamment, a semblé vouloir s’amuser dès qu’il avait le ballon, alors qu’il s’ouvrait parfois le chemin du but.

Lopes: "Il faut trouver les solutions rapidement"

Moussa Dembélé s’est procuré la première occasion face à Tatarusanu (8e), mais Kalifa Coulibaly a vite ouvert le score pour les Canaris (11e). Valentin Rongier (38e) puis Abdoulaye Touré (39e) ont eu les opportunités de 2-0, puis Martin Terrier a égalisé d’un maître tir enroulé de l’extérieur de la surface (1-1, 41e). C’est alors que, sur la fameuse action étrange de Depay, Houssem Aouar a conclu le cafouillage d’une frappe au-dessus à bout portant (48e). L’OL aurait néanmoins pu faire basculer le match, encore, grâce à Dembélé (58e) puis Terrier (64e).

Mais il fallait marquer… Car Anthony Limbombe ne s’en est pas privé en fin de partie, sur un coup franc exceptionnel (2-1, 83e). Le 3-1 n’était pas si loin dans le temps additionnel, avec une ultime frappe de Moutoussamy (90e+2). "C’est très, très compliqué, concède Anthony Lopes. On manque un peu de tout, moi le premier. On n’a pas à se chercher d’excuses, il faut trouver les solutions rapidement. Si on continue comme ça, notre troisième place sera en danger. On a eu un gros coup de moins bien la semaine dernière, là c’est un nouveau coup de massue… On n’a pas été à la hauteur." Dans cet immense bazar, l’OL garde donc six points d’avance, tout de même, sur le quatrième Saint-Etienne.