L'Europe s'éloigne pour Nice

De prime abord, on ne va pas forcément se forcer à regarder un Nice-Toulouse le vendredi soir en début de soirée. Mais lorsqu’on ne s’attend pas à grand-chose - comme les Niçois sur place visiblement, puisque les tribunes de l’Allianz Riviera étaient bien vides - on peut parfois avoir de bonnes surprises. Il n’y a peut-être eu que 1-1, mais ce match d’ouverture de la 29e journée de Ligue 1 a été plutôt enlevé et agréable, entre deux équipes tournées vers l’offensive qui ont toujours cherché à tenter les coups à fond.

Tout le monde sera sans doute à peu près de cet avis, sauf les supporters des Aiglons pour qui le scénario du match aboutit forcément à une grande déception, avec cette égalisation toulousain à la dernière minute. C’est le début d’une mauvaise série pour les joueurs de Patrick Vieira, qui n’ont pris qu’un point en deux matches après leur défaite de la semaine dernière à Marseille (sur un but de leur ancien joueur Mario Balotelli). Plus largement, les Niçois en sont même à une victoire en cinq matches de championnat (pour trois défaites et donc un nul).

Hérelle: "Encore une fois, on ne réussit pas"

“On aurait aimé les trois points, encore une fois on ne réussit pas, résume ainsi Christophe Hérelle sur beIN SPORTS. On va continuer de travailler.” Il y a parfois de petits tournants dans une saison, et celui-là en est peut-être un négatif pour l’OGCN, qui risque de laisser partir le wagon des équipes candidates au top 5. En cas de succès, les Azuréens seraient provisoirement revenus à hauteur de Reims, cinquième (et à quatre points de l’OM, quatrième). Au lieu de quoi, les voilà qui pourraient virtuellement glisser en deuxième partie de tableau, puisque Rennes, Strasbourg et même Nîmes (avec deux matches de moins) peuvent les dépasser.

Wylan Cyprien a ouvert le score d’un coup franc lointain (20e), puis a trouvé la barre sur un autre coup franc plus près du but (24e). Il y a ensuite eu plusieurs autres occasions de 2-0 que Nice peut regretter, avec Atal (44e, 64e) ou Saint-Maximin (63e). Mais le TFC, qui a constamment donné le change, a aussi eu ses opportunités par Ibrahim Sangaré (45e) ou Gradel (59e), avant cette égalisation à l’arraché de Mubele (1-1, 89e). A l’inverse, c’est comme une petite victoire pour Toulouse, quasiment assuré de son maintien.