Florent Balmont, un tour de coupe pour fêter ses 40 ans

Contre Limonest, Florent Balmont pourrait avoir l'occasion de fêter ses 40 ans avec un peu d'avance. Pas toujours utilisé en championnat (neuf apparitions), celui qui soufflera ses 40 bougies dimanche a participé à tous les matchs de Coupe du DFCO cette saison. C'est donc assez logiquement qu'il devrait fouler la pelouse du centre d'entraînement de l'OL, ce mardi. Le centre de formation lyonnais, c'est justement là que le milieu de terrain est devenu un joueur de football. C'était il y a vingt ans. En 2002, il débute chez les pros avec Lyon dans un match de Ligue 1 contre Ajaccio. Huit autres apparitions dans l'élite du football français lui ont permis de lancer sa carrière avec un titre de champion de France. Pas assez mur, l'international espoirs est prêté à Toulouse la saison suivante avant d'être définitivement transféré à Nice à l'été 2004. Gernot Rohr entraînait alors les Aiglons et se souvient très bien de l'arrivée de celui qui se fera surnommé le Pitbull. «On avait de bonnes relations avec l'OL et ils nous ont proposé Florent. Son profil me plaisait. C'était déjà un milieu défensif très combatif. Il s'intégrait très bien à notre philosophie. Il venait pour remplacer Everson, un joueur qui évoluait dans le même registre. C'était le premier transfert payant du Gym depuis la remontée. Un très bon investissement. » nous a immédiatement rappelé le tacticien franco-allemand. Déjà hargneux, Balmont se révèle dans l'équipe de revanchards qui enthousiasme le stade du Ray. « Il était très précieux. Sa régularité et sa discipline faisaient sa force » nous a avoué Gernot Rohr. Dans une équipe niçoise qui fluctue entre le moyen et le moins bon, Balmont s'aguerrit pendant quatre saisons. Il s'illustre en Ligue 1 avec une centaine de matchs disputés sous le maillot rouge et noir. Toujours très fiable, il réussit plus de bons matchs qu'il n'en rate. La porte d'entrée pour un défi bien plus grand.

Plus de 500 matchs en Ligue 1 pour un Florent Balmont qui a aussi découvert les coupes d'Europe


En 2008, il signe à Lille. Un transfert de 3 millions d'euros qui le fait entrer dans une nouvelle dimension. Sous les ordres de Rudi Garcia, le natif de Sainte-Foy-les-Lyon dispute immédiatement plus de 30 matchs par saison. Dans le Nord, il découvre aussi les joutes européennes avant l'apothéose de la saison 2010-2011 : un doublé Coupe-Championnat. Le LOSC est alors irrésistible et s'exporte même en Ligue des Champions. Toujours avec Florent Balmont dans les valises. En tout, celui qui a dépassé les 500 apparitions en Ligue 1 a également participé à 40 rencontres européennes avant de signer à Dijon en 2016. Une expérience incroyable qu'il partage désormais dans le vestiaire bourguignon. Malgré six mois d'absence en 2018 à cause d'une blessure au talon d'Achille et une relégation évitée de peu en 2019, le joueur teigneux est toujours là. Comme sur le terrain, il s'accroche. Et dans quelques jours, il rejoindra le cercle des quarantenaires qui ont foulé une pelouse de Ligue 1. Le symbole d'une longévité rare. Mais qui n'étonne pas Gernot Rohr. « Cela ne me surprend pas, il a toujours eu un état d'esprit très professionnel. Mais de là à jouer jusqu'à 40 ans... C'est vraiment exceptionnel, bravo à lui ! » Le type de compliments qu'il doit se préparer à entendre de manière régulière tant qu'il évoluera dans l'élite du football français. Ou dans les matchs de coupes.