Di Maria dompte l'OM

Reuters

Dix jours après le camouflet en Ligue des champions, une victoire du PSG sur l'OM était devenue indispensable. Mais dans le camp marseillais, une belle série de victoires et un Mario Balotelli titulaire avaient redonné aux Olympiens l'espoir d'un exploit. Finalement, Paris est bien resté le plus fort dans le classique de la Ligue 1, ce dimanche en clôture de la 29e journée (3-1).

Avec "Super Mario" apte, Rudi Garcia avait décidé de maintenir sa confiance à ses hommes du moment, laissant encore ses cadres sur le banc (Gustavo, Payet, Rami, Strootman...). Marseille a bousculé Paris, privé du soutien d'une partie de ses supporters durant le premier quart d'heure. Mais les Phocéens ont pris de plein fouet un Angel Di Maria des très grands soirs, cette fois en mode Ligue des champions. Si son ouverture du score a été logiquement refusée par la VAR (15e), c'est bien l'Argentin, fort d'un contrôle exceptionnel, qui a offert à Kylian Mbappé le ballon de l'ouverture au score (1-0, 45e+2).

Mbappé prive Di Maria du triplé

Sonné avant la pause, les visiteurs ont réagi juste après. Valère Germain a répondu à Paris d'une frappe croisée sur un centre à ras de terre de Lucas Ocampos (1-1, 46e). Angel Di Maria, irrésistible, a alors fait basculer la partie en 11 minutes. D'abord en doublant la mise en ouvrant son pied gauche (2-1, 55e). Ensuite, en provoquant l’expulsion de Steve Mandanda sur un ballon en profondeur où le portier marseillais a mis la main en dehors de sa surface (62e). Enfin, en enroulant parfaitement le coup franc qui a suivi (3-1, 66e). 

Seul Kylian Mbappé a privé son partenaire d'un triplé qu'il méritait. En tirant un penalty que Yohann Pelé a détourné dans le temps additionnel alors que Di Maria avait réclamé le ballon (90e+3). Le PSG prend 20 points d'avance sur Lille en tête du classement. Quatrième, Marseille se retrouve à six longueurs de Lyon, troisième. Saint-Etienne est menaçant à un point. Les classiques se suivent et se ressemblent pour cet OM, impuissant face à un Paris toujours plus à l'aise face à son ennemi que sur la scène européenne.