Ligue Butagaz Energie : Le championnat va continuer malgré le confinement

La Ligue Butagaz Energie a tranché. Alors que le pays a entamé un second confinement jeudi soir, le sport professionnel peut continuer à huis clos et c'est le choix pris par les différents acteurs du handball français féminin. Jeudi soir lors d'un Comité de Direction exceptionnel, il a été décidé à l'unanimité de jouer les rencontres du championnat de France en novembre, une décision validée ce vendredi par le bureau directeur de la Fédération française de handball (FFH). Malgré l'impact économique que cela aura, la Ligue Butagaz Energie continue donc pour le moment, avec trois journées prévues en novembre. Un choix qui réjouit l'ensemble des acteurs (AJPH, 7Master, UCPHF, FFHB, LFH).



Myaro : « C’était la moins pire des solutions »


« Nous avons estimé que c’était la moins pire des solutions. Même si malheureusement nous sommes tous conscients qu’il y aura une perte financière pour les clubs en termes de billetterie et hospitalité car ce sont des recettes essentielles pour les clubs. L’enjeu sportif reste malgré tout important pour tous et les clubs ont acté de faire cet effort national d’autant que cela arrive juste avant la période internationale et qu’il est important pour tous de continuer à jouer. (...) Nous allons ainsi faire en sorte que le handball féminin, même en huis clos, soit accessible au plus grand nombre via des diffusions par d’autres types de canaux et notamment grâce à notre diffuseur Sport en France. Nous devons aussi faire face à des reports et allons continuer avec la commission médicale et les clubs à être vigilants », a notamment expliqué Nodjialem Myaro, la présidente de la LFH.

Sifre : « Une décision vitale pour notre championnat »


« Les clubs ont pris la décision courageuse de maintenir les rencontres de Ligue Butagaz Energie à huis clos jusqu’à la trêve internationale, a pour sa part expliqué Jean-Marie Sifre, le président de l'Union des clubs professionnels de handball féminin. C’est une décision vitale pour notre championnat qui ne sera pas sans conséquences pour les clubs qui perdront leurs recettes « jour de match ». Nous comptons fortement sur des dispositifs de soutien financier pour nous permettre de traverser cette période difficile. Nous travaillerons également en étroite collaboration avec le service médical de la fédération pour garantir la sécurité de tous les acteurs de notre championnat. »