League Cup : Un carré de prétendants pour succéder à City

Reuters

L'éviction du tenant est à mettre au crédit de West Ham, aux tirs au but (0-0, 5-3 t.a.b), fin octobre, cinq ans et un jour après la dernière élimination des Citizens dans cette compétition. Sortis au tour suivant par Tottenham (2-1), les Hammers n'ont pas profité longtemps de leur méfait, et la succession semble très ouverte entre quatre des six premières équipes au classement de la Premier League.

Malgré les nombreux reports de matches du championnat d'Angleterre provoqués par la multiplication des cas de Covid-19 dans les effectifs ces dernières semaines, les organisateurs ont maintenu la formule "aller-retour" pour les demies, alors que tous les autres tours ont été disputés sur un match sec. Le dernier carré aura un fort accent londonien, avec un derby entre Chelsea et Tottenham, et une pointe d'accent "scouser" avec Liverpool qui se déplace à l'Emirates pour défier Arsenal, avant de recevoir à Anfield au retour, dans une semaine.

Rédemption pour Lukaku ?

Des duels très équilibrés entre deux équipes qui cherchent un deuxième souffle et deux ambitieux. Largués par Manchester City dans la course au titre avec 10 et 11 points de retard respectivement, les Blues et les Reds accusent le coup après s'être neutralisés (2-2), dimanche, dans un match palpitant mais qui n'a arrangé les affaires de personne. Le climat semble plus tendu à Stamford Bridge après l'interview polémique de Romelu Lukaku où il laissait filtrer son mécontentement à Chelsea et son amour pour l'Inter qui a pourtant tout fait pour le vendre cet été pour renflouer ses caisses.

Ecarté du groupe pour le choc du week-end, l'heure de la rédemption pourrait cependant rapidement sonner pour le Belge, car son équipe, confrontée à de nombreuses absences sur blessures ou liées au nouveau coronavirus, a bien besoin d'affûter ses offensives.

A Liverpool, où la frustration est réelle après avoir également laissé filé deux points à Tottenham (2-2) et perdu à Leicester (1-0), les absences d'Alisson, de Joel Matip, Andrew Robertson ou Thiago Alcantara sont loin d'être anodines, d'autant que les deux clubs ont perdu des cadres comme Sadio Mané et Edouard Mendy, partis à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN).

Gare aux Spurs !

Avec huit victoires et quatre finales, les Reds sont des grands spécialistes de l'épreuve et rêvent de dépasser les Citizens qui les ont rejoints au nombre de trophées. Mais ils auront face à eux Arsenal qui, malgré sa défaite (2-1) contre City, samedi, avait bousculé pendant plus d'une heure le leader incontesté, avant de craquer avec un pénalty concédé, un carton rouge pour Gabriel et un but encaissé après un coup de billard dans les derniers instants.

Cette première manche sera un test qui visera aussi à effacer le cinglant 4-0 subi à Anfield en Premier League fin novembre. Le dernier larron, Tottenham, fait, quant à lui, figure d'outsider dont tout le monde ferait bien de se méfier.

Revigorés par l'arrivée de Antonio Conte et avec un Harry Kane qui vient juste de "débuter" sa saison, après des semaines à traîner son blues post-Euro, les Spurs affichent une force de caractère impressionnante.

Eliminés de la Ligue Europa Conférence, ils sont à l'affût d'une qualification européenne pour la saison prochaine avec leur 6e place, à 9 points du podium, mais avec trois matches en moins. La "Carabao" Cup, du nom de la boisson énergisante qui sponsorise la compétition, pourrait bien électriser les Londoniens en quête d'un premier trophée depuis leur victoire en Coupe de la Ligue en 2008.


>