Zidane fait moins bien que son prédécesseur 

Reuters

En mauvaise posture en Ligue des champions, où les Merengue n’auront pas le droit à l’erreur à Galatasaray, mardi, le Real Madrid a également perdu gros, samedi, en Liga. Battus 1-0 à Majorque, les troupes de Zinedine Zidane ont en effet dû abandonner les commandes du championnat. Facile vainqueur à Eibar (0-3), le Barça s’est en effet installé dans le fauteuil de leader.

Rarement à son avantage depuis le début de saison, le Real pouvait néanmoins se réfugier derrière son invincibilité en Liga et cette première place qui devait pourtant également beaucoup aux résultats poussifs de ses principaux rivaux, les Blaugrana en tête. La donne a changé avec cette première défaite sur la scène espagnole et ce d’autant plus au vu de la prestation décevante des troupes de Zinedine Zidane.

Loin de Mourinho...

La presse espagnole ne manque pas d'ailleurs de rappeler les piètres résultats des Merengue depuis le retour du champion du monde 98 sur le banc madrilène. Depuis le début de saison, le Real n’a en effet gagné que cinq de ses onze matches toutes compétitions confondues, tous en Liga. En dix ans, aucun entraîneur de la Casa Blanca n’a compté moins de victoires à ce stade de la saison, ZZ égalant la performance de Julen Lopetegui, congédié au cœur de l’automne il y a un an.

Et les chiffres sont tout aussi cruels si l’on prend en compte la fin de saison en roue libre des Madrilènes au printemps dernier. Le Real de Zidane, depuis son retour aux affaires, n’a en effet remporté que dix de ses 20 matches de Liga, affichant par ailleurs cinq défaites et cinq nuls. Seul Julen Lopetegui fait pire avec seulement quatre victoires lors de ses dix matches dirigés dans le championnat.

Santiago Solari, congédié pour laisser la place au Marseillais, pouvait, lui, se targuer de 12 victoires en 17 matches, soit près de 70,6% de succès. Soit peu ou prou ce qu’affichait ce même Zizou lors de son premier passage sur le banc madrilène, conclu avec, outre les trois sacres en Ligue des champions, 68 victoires en 96 rencontres de Liga. En la matière, c’est Manuel Pellegrini qui affiche le meilleur ratio avec 81,6% de victoires, l’entraîneur chilien devançant José Mourinho et ses 76,3%.