Thomas Lemar, la fin du tunnel ?

Reuters

Thomas Lemar n’a pas été épargné par la malédiction post Coupe du Monde. Comme un bon nombre de ses coéquipiers vainqueurs en Russie, l’ailier gauche des Bleus vit une saison très compliquée du côté de l’Atlético Madrid. Le temps de digérer un Mondial remporté, peut-être. Le temps de s’adapter à un nouvel environnement, sûrement. Car l’international tricolore a décidé de quitter sa zone de confort monégasque pour se frotter au très haut niveau. Et en matière de très haut niveau, l’Atlético Madrid est l’endroit idéal. Pour y faire son trou, le simple talent ne suffit pas. Il faut avant tout être « Simeone-compatible ». Avoir ce goût de l’effort, repousser ses limites physiques et vivre au quotidien avec le sens du sacrifice. Tant de valeurs compliquées à acquérir et qui ne s’apprennent pas en une semaine. Thomas Lemar en fait l’amère expérience. Et pour ne rien arranger, le montant record de son transfert (75 M€) ne l’a pas vraiment aidé à se libérer d’une pression étouffante d’entrée. Forcément, le bilan n’est pas reluisant après 8 mois passés dans la Capitale espagnole : 24 titularisations, 3 buts, 5 passes décisives…    

>>> RESUME EIBAR - ATLETICO MADRID <<<

Il n’en fallait pas plus pour que les premières rumeurs de départ n’apparaissent en Espagne. « Ma saison ? C'est sûr qu'elle n'est pas exceptionnelle vu les exigences de l'Atlético, a expliqué l’intéressé dans un entretien accordé à Teléfoot. Après, je suis dans un nouveau club, je m'adapte à un nouveau système de jeu, à un nouveau championnat et ça, ça ne vient pas du jour au lendemain, avait-il auparavant avancé. Je sais qu'on attend beaucoup de moi, ça viendra au fur et à mesure. Ça ne me touche pas trop, je sais ce que j'ai à faire et tout ce qui est prix de transfert, je ne m'occupe pas trop de ça, Le club me voulait et a tout fait pour que je vienne. Donc c'est à moi de lui rendre la monnaie de sa pièce. Je viens de signer dans ce club, je ne me pose même pas la question d’un départ pour le moment. »

Le joueur formé à Caen et révélé à Monaco n’a peut-être pas tort de persévérer. Le week-end dernier, Lemar a entrevu le bout du tunnel en offrant la victoire aux Colchoneros face à Eibar. Un but salvateur qui augure d’une saison plus rayonnante. « Pour tenter de marquer un but, nous avons essayé de replacer Thomas Lemar à droite avec Koke à gauche, a expliqué le coach madrilène, Diego Simeone en conférence de presse. Au final, au terme d’un bon mouvement, nous avons réussi une belle action conclue par un but de Lemar. Ce but va lui faire beaucoup de bien, à lui, et à l’équipe. C’est une très belle victoire pour nous.» Un message d’espoir pour un joueur en pleine rédemption…