Real Madrid, quelle défense après Varane et Ramos ?

Reuters

De retour à Madrid six ans après son départ, Carlo Ancelotti savait qu’il aurait du pain sur le planche. Mais pensait-il devoir repenser complètement l’axe défensif de son équipe ? C’est en tout cas le principal chantier de son été, après le départ de l’historique Sergio Ramos vers Paris, et celui de Raphaël Varane vers Manchester United. Ces deux-là, qui se côtoyaient depuis près de dix ans, laissent un grand vide au coeur de l’arrière garde de la Maison Blanche. Charge à Carlo Ancelotti de trouver la bonne formule, et ce sera sans doute sans nouvelles recrues, puisque la piste menant à Jules Koundé semble trop onéreuse pour les finances madrilènes.

Varane, ses 10 années sous le maillot du Real :

 

Le technicien italien pourra tout de même compter sur un nouveau visage, celui de David Alaba, arrivé libre en provenance du Bayern Munich. Polyvalent, celui qui a longtemps évolué sur le poste d’arrière gauche, puis au milieu de terrain, a dernièrement pris ce rôle de défenseur central, notamment lors de la campagne européenne victorieuse du Bayern, en 2020. Malgré un gabarit modeste (1,80m), sa couverture, sa lecture du jeu et sa capacité à ressortir les ballons propres ont fait merveille au sein de l’arrière garde bavaroise, et pourraient grandement servir les desseins madrilènes. Reste que l’on prête à l’Autrichien, 30 ans, quelques velléités de jouer un peu plus haut sur le terrain…

 

Eder Militao, le patron ?

 

« C'est un joueur complet, qui a beaucoup de qualités. Il est également très intelligent dans les tactiques défensives. Il peut jouer dans les deux positions et a même joué comme milieu de terrain avec l'équipe nationale autrichienne », a simplement lancé Carlo Ancelotti, dans des propos rapportés par As. S’il est aligné, ce sera en tout cas aux côtés d’Eder Militao, qui a gagné ses galons de titulaire la saison passée, au gré des blessures de Ramos et Varane. A 23 ans, et après une adaptation loin d’être évidente, le Brésilien représente l’avenir du Real Madrid. « Être au Real Madrid, le meilleur club du monde, apporte un peu de pression, mais c’est une bonne chose, j’aime ça, glissait-il en mai dernier. Je vais lentement mais sûrement gagner ma place. » C’est désormais chose faite.

 

Derrière ces deux là, Nacho servira d’assurance tout risque à son coach. Enfant de la Castilla, le joueur de 31 ans vient de prolonger son contrat, et sûr que sa polyvalence sera de nouveau précieuse tout au long de la saison. De là à sortir de ce rôle de couteau-suisse ? Enfin, les jeunes Jesus Vallejo et Victor Chust pourraient se disputer la 4e place. Prêté ces deux dernières saisons à Wolverhampton et à Grenade, le premier était du voyage à Tokyo avec l’équipe d’Espagne, et n’a donc pas participé à la préparation avec le groupe, au contraire du deuxième, capitaine de l’équipe réserve, et qui avait déjà pointé le bout de son nez avec Zinedine Zidane, sur cette année 2021. 


>