Real Madrid : Federico Valverde, la nouvelle vague

ALTERPHOTOS / PANORAMIC

Pas de Paul Pogba ? Pas de problème pour Zizou. Dans l’impossibilité de recruter le Français l’été dernier, le technicien madrilène s’est décidé à innover pour insuffler du sang neuf dans l’entrejeu merengue. Ainsi, Zidane a fait cet automne de la place dans son sacro-saint milieu à trois, Modric-Kroos-Casemiro, pour y accueillir avec régularité Federico Valverde. Pour les suiveurs de la Casa Blanca, le nom de l’international uruguayen de 21 ans (19 sélections, 2 buts) n’a rien de nouveau.

Le couteau-suisse de ZZ

Déjà, l’an passé, le natif de Montevideo avait eu les faveurs de l’entraîneur tricolore à maintes reprises, 25 fois exactement (dont 16 en Liga), pour 10 titularisations toutes compétitions confondues. Cette saison, Valverde a déjà entamé 9 fois un match dans la peau d’un titulaire. La dixième est peut-être prévu pour ce samedi contre l’Espanyol Barcelone (13h - beIN SPORTS 1).

Alors, pourquoi Zinedine Zidane a décidé de placer sa confiance dans les pieds du jeune Federico Valverde ? Pour répondre à cette question, il suffit simplement d’observer le numéro 15 sur une pelouse. Sobre techniquement, jamais avare d’efforts, d’une insouciance propre à son âge, Valverde tacle pour deux et court pour trois. Forcément, cela fait un bien fou à Toni Kroos de se voir décharger du pressing défensif et permet à Casemiro d’avoir une première lame pleine d’énergie devant lui pour gêner les offensives adverses.

Federico Valverde

 

Un joueur de l’Atlético au Real

Formé dans le mythique club uruguayen de Peñarol, « Fede » Valverde a réussi à faire oublier, grâce à ses performances sportives, que le Real Madrid cherchait à se renforcer au milieu de terrain lors du dernier Mercato. Car le joueur représente des valeurs de combat et de travail qui plaisent forcément aux Socios madrilènes et que ne renieraient pas les fans du club rival, l’Atlético. Avec lui, certes, les friandises sont rares sur le terrain mais Valverde, en plus d’un état d’esprit irréprochable, sait tout bien faire dans l’entrejeu.

S’il n’a pas le CV ni l’aura d’un Paul Pogba, le jeune homme permet à Zidane de faire régner une concurrence saine du côté de Valdebebas. Ce n’est pas pour rien que la Maison Blanche a décidé de récompenser fin novembre sa pépite avec un nouveau contrat, liant le Sud-Américain à la formation espagnole jusqu’en 2025 et portant la clause libératoire de la pépite à… 750 M€ ! Avec Valverde, le Real Madrid et Zidane ne tiennent peut-être pas le remplaçant de luxe de Paul Pogba. Mais ce qu’ils ont entre leurs mains suffit amplement à leur bonheur.