Quand Zinédine Zidane débutait au Real Madrid

Jusqu’à l’arrivée de Cristiano Ronaldo à Madrid en 2009, Zinédine Zidane, acheté pour 75 millions d’euros par le Real à la Juventus à l’été 2001, est resté le joueur le plus cher du monde. Un investissement que le club merengue, dont "Zizou" est aujourd’hui l’entraîneur, n’a pas eu à regretter. Dès sa première saison dans la capitale espagnole, il a en effet gagné le plus prestigieux des trophées européens, la Ligue des champions, en inscrivant un but phénoménal en finale. Face au Bayer Leverkusen, le champion du monde 1998 avait décoché une imparable reprise de volée du gauche, signant un but toujours considéré aujourd’hui comme l’un des plus beaux de l’histoire des finales de la compétition.

 

Il voulait arrêter


Comme à Turin, ses débuts à Madrid n’ont pourtant pas été des plus idylliques. Que ce soit sur le terrain ou en dehors. Il menaçait même de tout plaquer à en croire le journaliste Frédéric Hermel, basé dans la capitale espagnole, dans une une biographie de Zidane sortie en novembre dernier. "J’ai décidé d’arrêter le football, de mettre définitivement un terme à ma carrière. Je n’en peux plus. Je suis désolé", aurait-il lâché à Florentino Perez. "Euh, Zizou, nous venons de dépenser 75 millions d’euros pour racheter ton contrat à la Juventus…. Ne panique pas, les choses vont s’arranger. Laisse-moi faire…", lui aurait assuré celui qui est toujours président du club, après un intermède entre 2006 et 2009. Et qui aurait demandé à Raul et Figo de faciliter l’intégration du Français.

 

Un premier bijou contre La Corogne


Ce qui n’a visiblement pas tardé à porter ses fruits. Après avoir effectué ses grands débuts en Liga le 25 août 2001 à Valence, il allait inscrire son premier but avec le Real pour sa troisième apparition, à l’occasion d’un déplacement à Séville, sur la pelouse du Betis, puis marquer à nouveau lors des trois matchs suivants. Jusqu’à son premier bijou madrilène, en février 2002 contre La Corogne, dont il s’était joué des défenseurs avec une facilité déconcertante. Et si son nouveau club ne parviendra pas à conserver son titre, terminant même troisième de la Liga, "ZZ" clôturera donc cette saison en apothéose avec sa fameuse volée de Glasgow, pour ce qui restera l’unique titre continental de ces "Galactiques"